La croissance urbaine : de la primauté des coûts à la localisation des équipements publics : l'application aux piscines municipales de Limoges

par Jean-François Raze

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Jacques Gouguet et de Claude Lacour.

Soutenue en 2003

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté de droit et des sciences économiques (autre partenaire) .


  • Résumé

    La problématique majeure de cette thèse est de montrer qu'entre les années 70 et les années 90 l'analyse de la croissance urbaine n'est plus la même. Elle doit être plus sociale et plus spatiale. Dans une première partie, nous montrons que dans les années 70, la recherche urbaine s'est essentiellement focalisée sur le coût monétaire généré par les équipements publics. Avec les années 90, et l'émergence des quartiers sensibles, il apparaît que c'est désormais plus la localisation des équipements publics qui est mise à l'indexe. Dans une seconde partie, après avoir présenté le champ théorique de la localisation optimale des équipements publics, nous analysons -sur un cas réel et pour un équipement particulier - l'intérêt de habitan,ts des quartiers sensibles d'une localisation équitable des équipements publics.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (336, 113 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 287-318

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Droit-Sciences économiques). Service Commun de la Documentation.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : UTLIM2003/1
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Droit-Sciences économiques). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTSE LIM 2003(1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.