Les infections sur les sondes endocavitaires de stimulation cardiaque permanente : de la physiopathologie à la clinique

par Didier Klug

Thèse de doctorat en Cardiologie

Sous la direction de René Courcol.

Soutenue en 2003

à Lille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    1. La première partie du travail propose de nouveaux critères diagnostiques pour l'infection sur pacemaker (PM) à partir d'une étude rétrospective sur 52 patients. Ces critères ont été validés dans 2 travaux à partir d'une cohorte prospective. A- La signification des signes cutanés au site d'implantation du PM a été étudiée par cultures des sondes chez 132 patients. La colonisation de 90% des sondes montre que ces complications sont d'origine infectieuse. Ces signes sont des critères diagnostiques majeurs d'infection sur PM. B- La valeur des différents tests bactériologiques a été évaluée chez 254 patients hospitalisés pour suspicion d'infection sur PM. Les hémocultures ont été positives chez seulement 18% des patients permettant d'identifier une bactérie responsable d'infection dans 91% des cas. Plus de 90 % des sondes étaient colonisées sur toute leur longueur, dont plusieurs bactéries dans 25% des cas. Les résultats des cultures n'était pas influencés par la présentation clinique. Ces résultats plaident pour un mécanisme unique d'infection et montrent que la culture de plusieurs portions de sondes sont nécessaires. 2. Dans une deuxième partie, la prévalence de cette complication a été définie rétrospectivement chez 4. 476 patients ayant eu une implantation de PM. Les patients jeunes, qui ont nécessité l'implantation de plusieurs PM pendant leur suivi avaient une prévalence de l'infection plus élevée que la population générale (5,5% versus 1,25%, p<0,01). 3. La troisième partie s'est intéressée à l'importance de la formation d'un biofilm dans cette pathologie. Les gènes d'attachement (fbe et atlE) ont été retrouvés dans pratiquement toutes les souches de S. Epidermidis colonisant les cathéters ou les sondes de PM mais seulement la moitié des souches cutanées saprophytes. A l'opposé, les gènes ica d'adhésion ont été retrouvés dans la même proportion dans les souches de S. Epidermidis isolées des PM ou des souches saprophytes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : Pagination multiple ([155] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 109-122

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.375-A-2003-24
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6240
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.