Contributions à la diffusion dans les réseaux ad hoc

par Julien Cartigny

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Vincent Cordonnier et de David Simplot-Ryl.

Soutenue en 2003

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les technologies sans fils ont atteint une place dominante ces demières années. Le fait de laisser à l'utilisateur une totale liberté de mouvement et des débits grandissants ont popularisé ce moyen de communication. Pourtant, cette liberté est loin d'être, car eIle est reliée à un point fixe de coordination des communications (une borne d'accès fixe dans le cas du système Wifi ou du GSM). Les réseaux ad hoc proposent une vision sans infrastructure, où le réseau est supporté par l'ensemble des utilisateurs mobiles. Dans un tel système, chaque mobile peut relayer un message de ses voisins, dans le but de pennettre à chacun des noeuds de pouvoir joindre n'importe qui d'autre dans le réseau, à condition qu'il existe des noeuds sur le chemin pouvant relayer le message. L'opération de diffusion (ou brodcast) est une opération courante dans de tels réseaux. Elle consiste à envoyer un message à l'ensemble des mobiles participants au réseau ad hoc. A cause de la mobilité, des possibilités de collision radio, de la connaissance limitée du voisinage et de la nature distribuée des algorithmes utilisés dans chaque noeud, cette opération peut se révéler coûteuse si elle est effectuée de manière nai͏̈ve. Dans la première partie du travail de recherche exposé, l'objectif est de réduire le nombre de messages émis par l'ensemble du réseau, de manière à réduire les risques de collisions tout en assurant une couverture complète. Le protocole BRP est un algorithme probabiliste dont la décision de réémission est biaisée par l'étude du voisinage commun entre deux noeuds. Le protocole RRS utilise l'algorithme de réduction de graphe pour réduire le voisinage de chaque noeud et ainsi permettre une prise de décision à partir d'un nombre limité de voisins. Dans la deuxième partie, l'étude est portée sur la réduction du coût énergétique, qui dépend en grande partie des communications radios. Avec des antennes omnidirectionnelles, chaque mobile peut réduire sa portée. RBOP et LBOP tirent avantage de ce procédé en utilisant les algorithmes de réduction de graphe RNG et LMST afin de réduire la consommation tout en gardant un réseau connexe. Le cas des antennes directionnelles est également envisagé, avec la proposition d'un algorithme hybride ADLBOP utilisant une communication un-vers-un ou un-vers-tous en fonction du modèle énergétique affecté au coût de la transmission et de la topologie locale.

  • Titre traduit

    Contributions to broadcast in ad hoc networks


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 136 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 131-136

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2003-229
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2003-230
  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.