Analyse métrologique de la sonde optique double : interaction sonde-bulle et application en gazosiphon

par Sammy Lewis Kiambi

Thèse de doctorat en Génie des procédés et de l'environnement

Sous la direction de Henri Delmas.

Soutenue en 2003

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Ce travail est une étude expérimentale de l'hydrodynamique locale dans des contacteurs à bulles à l'aide de techniques de mesure intrusives. Les diverses techniques de mesure expérimentales en contacteurs à bulles rappelées, la sonde optique double et l'anémométrie thermique, deux techniques intrusives, sont adoptées ici pour caractériser les phases dispersées et continues. D'abord la technique de la sonde optique double est évaluée dans un écoulement de bulles isolées avec un liquide au repos, avec 2 caméras rapides permettant une description complète du mouvement de l'interface. La bisonde optique s'avère précise pour les mesures de vitesse de bulles mais à utiliser avec précaution en mesure du taux de vide en raison de l'interaction sonde bulles. Dans un gazosiphon à boucle externe la double sonde optique permet à elle seule la mesure du taux de vide, de la vitesse et de la taille moyenne des bulles, même en milieu visqueux et non coalescent. Enfin une analyse de l'évaluation de l'aire interfaciale locale par sonde optique est effectuée à l'aide de 2 méthodes de calcul distinctes. En particulier une formule statistique tenant compte des vitesses de bulles, de la fréquence de bullage et de l'angle d'attaque de la bulle sur la sonde est utilisée. Cette méthode semble satisfaisante car elle est moins entachée par les erreurs de mesure que la méthode classique, basée sur le taux de vide et le diamètre de Sauter.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.171-180

Où se trouve cette thèse ?