La Géorgie indépendante et ses voisins caucasiens : enjeux identitaires et recomposition géopolitique (1989-2002)

par Sylvia Serrano

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jean Radvanyi.

Soutenue en 2003

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Comment un Etat issu de l'URSS, à la taille, l'expérience diplomatique et l'autonomie d'action limitées, justifie son identité souveraine et détermine sa politique extérieure ? Le cas de la Géorgie est intéressant en raison de sa fonction de "verrou" géostratégique du Caucase, de la place qu'elle occupait dans l'empire, de sa construction territoriale, mais aussi parce qu'il interroge le rôle des constructions identitaires. Après une évocation de l'héritage et des auto-perceptions géorgiennes, sont étudiées les relations avec la Russie, perçue comme la principale menace pour la souveraineté et souvent présentée comme la source de toutes les difficultés de l'Etat indépendant, en particulier des conflits "ethniques". Parallèlement, elle est investie d'une mission particulière, en raison d'une "dette" historique et de son poids dans la région. Les relations avec les autres voisins caucasiens sont secondes tant le projet politique géorgien est dominé par la volonté de s'extraire d'une région vue comme la source de l'aliénation et contrariant "l'identité profonde" de la nation. Ce désintérêt amène parfois à un déni de facteurs fondamentaux, telle la forte présence de minorités partageant la même identité ethnique que les Etats voisins. L'engagement accru de la communauté internationale, lié notamment au transit des hydrocarbures et au conflit tchétchène soulève ainsi des espoirs et renforce l'identification occidentale des Géorgiens. Les acteurs locaux tentent de tirer profit des nouveaux agendas internationaux. L'inscription de préoccupations locales dans le cadre des priorités " globales " illustre ainsi la complexité de la construction d'enjeux internationaux.

  • Titre traduit

    Independent Georgia and its Caucasian Neightbours : identity stakes and geopolitical redrawing (1989-2002)


  • Résumé

    How a former Soviet Republic, now a small State with limited international experience and limited room for manoeuvre is able to justify its sovereignty and to set up independent foreign policy? The case of Georgia is especially interesting, because of its strategic location as a gate to the Caucasus, of its place inside the empire and of its territorial construction, but also because it questions identity constructions. First, the heritage of the past and of Georgian auto-perceptions are studied, then the relations with Russia. Russia is seen as the major threat to sovereignty and the main source of Georgian State setback, including "ethnic" conflicts. But it also arises special expectations, since Russia is supposed to have a historic debt toward Georgia and since its regional weight remains considerable. Relations with the South Caucasus States are not a priority by themselves: the geographical location is seen as the key reason why, in the past, Georgia was unable to maintain its Statehood, while "true Georgian identity" is felt to be European. Hence present concern is to extract from the Caucasus. Such a stance leads to neglecting some key factors, such as minorities sharing a common ethnic identity with neighbouring States. Hopes are raised by the increasing involvement of the International Community, mainly in relation to oil and gas transit and to the war in Chechnya, reinforcing western identification, while local actors are trying to benefit from new international agendas. The way local and global agendas are mixed is a good illustration of construction processes and of the deepening complexity dominating the international arena.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (627 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 523-555

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.121
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.122
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.121
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.122
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.