La place de Saint-Pétersbourg dans la nouvelle Russie

par Céline Bayou

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Georges Sokoloff.

Soutenue en 2003

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La place de Saint-Pétersbourg dans la nouvelle Russie En 1991, les autorités et les habitants de la ville ont rendu son nom originel à Saint-Pétersbourg, modifiant ainsi une fois de plus l'appellation et le rôle d'une ville qui, en seulement trois siècles d'existence, en a cumulé plusieurs, comme si sa place dans le pays n'était jamais allée de soi. Nous nous sommes interrogée sur le rôle actuel et à venir de la seconde ville du pays dans la nouvelle Russie. Or ce questionnement n'est pas inédit, puisqu'il est apparu en même temps que Saint-Pétersbourg, quasiment constitutif de son identité. En parcourant l'histoire de la ville (Partie I), nous avons en effet constaté les desseins dont elle a été affublée dès sa création, les difficultés qu'elle a pu rencontrer à tenter de les réaliser, et le prix qu'elle a dû payer pour sa tentative de ravissement du rôle de capitale impériale. Au lendemain de sa re-nomination, qui marque aussi sa sortie d'un XXe siècle particulièrement sacrificiel pour elle, les enjeux économiques auxquels elle est confrontée (Partie II) constituent à la fois un poids (héritage du complexe militaro-industriel par exemple) et un atout considérable (rôle de son port maritime). Nous avons examiné ces réalités économiques et les options prises par les autorités de la ville. Enfin, la place institutionnelle, politique et géographique de Saint-Pétersbourg dans la Fédération de Russie est étudiée (Partie III), montrant que ce sujet de la Fédération, souvent suspecté de trop d'indépendance par un Centre fédéral que les élites pétersbourgeoises ont finalement largement investi, devrait pouvoir jouer un rôle de métropole d'équilibre dans un système urbain russe en pleine recomposition. Saint-Pétersbourg se trouve en effet à la croisée de plusieurs systèmes urbains (russe, du Nord-Ouest russe et de la région baltique) ; face à Moscou et à ses ambitions de ville mondiale, Saint-Pétersbourg devrait pouvoir prendre la place de métropole régionale, faisant le lien entre son hinterland et l'Union européenne.

  • Titre traduit

    The position of St Petersburg in the new Russia


  • Résumé

    The position of St. Petersburg in the New Russia. In 1991, the authorities and the inhabitants of St. Petersburg gave it its original name back, modifying once again the name and the role of the town which in only three centuries has had several, as if its place in the country had never been fully accepted. We asked several questions about the present and future role that the town would play in the new Russia. However, this question is not new, as it appeared at the same time as St. Petersburg itself - being almost an integral part of its identity. Looking over the history of the town (Part I), we were in fact able to note the projects with which it has been associated since its creation and the difficulties encountered in trying to realise them, as well as the price paid for the attempt to usurp the place of imperial capital. Since being re-named and at the same time breaking with the XXth century (a particularly painful period), St. Petersburg has had to face up to its economic roles (Part II) and has been obliged to deal with its legacy (for example the military and industrial sectors) and one considerable asset (its sea port). We examined the economic situation and choices made by the authorities of the town. Lastly, the institutional, political and geographical position of St. Petersburg in the Russian federation is dealt with (Part III), showing that this part of the federation, often suspected by the federal authorities of being too independent has in fact seen many members of its elite appointed to position of rank in the federal government. Owing to the above, it appears that St. Petersburg should be able to play a stabilizing role in the changing Russian urban landscape. St. Petersburg is in fact at the crossroads of several urban systems (Russian, North West Russia and the Baltic region). Compared to Moscow with its desire to be a world town, St. Petersburg should be able to play the role of regional metropolis, thus linking its hinterland and the EU.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (406 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 352-374

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.114
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.114

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3549
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.