Une filière méconnue de transfert de technologie : l'apport allemand à l'industrie française d'armement après 1945

par Olivier Huwart

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Vaïsse.

Soutenue en 2003

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    En 1945, à l'instar des trois autres puissances occupantes de l'Allemagne, La France, dont l'industrie d'armement avait subi durement le poids de l'Occupation - arrêt des études, dispersion des équipes,. . . - s'employa en 1945 à récupérer les "armes secrètes allemandes". L'apport allemand à l'industrie française d'armement constitue cependant une filière encore méconnue de transfert de technologie, en raison de la dispersion des sources archivistiques et de leur inégale accessibilité. Compte tenu de ces difficultés, auxquelles il faut ajouter la complexité des sujets techniques à traiter pour pouvoir mesurer précisément l'importance de l'apport allemand, le présent doctorat a été bâti selon une architecture en trois parties : la première s'efforcera de dresser un tableau général de la politique française de récupération, les deuxième et troisième parties étant des études de cas, les fusées à carburants liquides et les sous-marins, pour lesquels furent repectivement mises en jeu une équipe de techniciens et de scientifiques allemands et l'évaluation d'un sous-marin allemand de conception avancée.

  • Titre traduit

    ˜An œunrecognised channel of transfer of technology : the German contribution to the rebuilding of French weaponry industry after 1945


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1093 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 993-1066. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.