Analyse conversationnelle contrastive : ajustements réciproques en réunion de travail franco-vietnamienne

par Kim Khanh

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Violaine de Nuchèze.

Soutenue en 2003

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    Se situant en analyse conversationnelle contrastive et en pragmatique interactionniste, ce travail se base sur la méthodologie du triple corpus. Trois corpus, deux endolingues et un exolingue, sont donc constitués. Pour vérifierl'hypothèse initiale sur la différence non verbale des deux groupes, les corpus ont été constitués en images. La description des corpus permet d'affirmer certaines différences entre les deux groupes de nationalité lesquelles ne sont pas d'ordre verbal, mais dans les stratégies déployées pour a tteindre l'objectif de la réunion. L'hypothèse initiale n'est donc pas validée : ces différences ne sont pas source de difficultés dans la communication franco-vietnamienne. L'analyse contrastive du prélude et de la demande de vérification a amené à postuler l'existence d'une compétence interculturelle manifestée dans les ajustements réciproques - intra-ethniques et inter-ethniques - des deux groupes, laquelle favorise ou défavorise la rencontre franco-vietnamienne.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (561 f.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 385-392

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.