La notion de poème en prose : PierreReverdy et Henri Michaux

par Fayka Majbour

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Jean-François Louette.

Soutenue en 2003

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    Après un inventaire des lectures critiques de Reverdy et Michaux, un cas particulier est abordé : la notion de poème en prose entre 1915-1935. La querelle entre Reverdy et Jacob permet de définir le poème en prose moderne. La discussion de Michaux et Breton autour de poisson soluble, permet de constater ce qu'est le poème en prose pour Michaux. Les critères poétiques du poème en prose moderne sont presque équivalents à l'époque antérieure comme chez Baudelaire, Rimbaud. Elles sont basées sur le briéveté, le langage poétique, la thématique du contraste, et la clôture. Mais le poème en prose moderne n'est pas forcément un texte clos. Il existe dans les recueils La nuit remue de Michaux et Poème en prose de Reverdy, soit cadré et clos soit ouverts, soit les deux à la fois : je les ai appelés poèmes en prose réouverts. La prose est intégrée par l'humour, l'autoportrait et le journal. Malgré les études faites sur ce sujet, il est difficile d'établir une définition définitive.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 348 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 315-341

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.