Georges Bataille et la question de la poésie

par Sylvain Santi

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Jean Burgos.

Soutenue en 2003

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    La thèse envisage le traitement et l'évolution de la question de la poésie dans l'oeuvre de Georges Bataille. Elle commence par évoquer la manière dont la révélation de l'écriture automatique par le surréalisme - mais qui l'a dévoyée aux yeux de l'écrivain - nourrit la pensée de Bataille à la fin des années 20. Elle tente ensuite de cerner la conception singulière de la poésie à laquelle Bataille va peu à peu aboutir en retraçant les grandes étapes de son cheminement : la découverte de l'enseignement d'Alexandre Kojève, l'expérience d'Acéphale, l'approche de l'expérience intérieure et le retour, à partir de 1945, à la question du surréalisme à travers une série d'articles publiés dans Critique. Chacune de ces étapes contribue à définir une poésie dont l'enjeu est de parvenir à une pure dépense qui sacrifie le sujet, laquelle implique de penser un désoeuvrement qui trouvera tout son sens au sein d'unecommunauté dont la poésie se présente comme le rite majeur. La poésie est en effet le fondement de ce que Bataille nomme ne 1946 " le grand surréalisme", communauté souveraine née, à la fois, de la distance qu'il a toujours su garder avec le mouvment de Breton et de sa propre expérience communautaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 420 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p.396-416

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.