Reconnaissance des scènes naturelles : approche neurocognitive de la spécialisation hémisphérique du traitement des fréquences spatiales

par Carole Peyrin

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Christian Marendaz et de Christoph Segebarth.


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à létude, par une approche neurocognitive, de la spécialisation hémisphérique dans le traitement des fréquences spatiales (SHFs) et ce, dans la reconnaissance ultra-rapide de scènes naturelles. Dans une étude psychophysique, nous avons observé une supériorité de l'hémisphère droit dans le traitement des basses fréquences spatiales et une supériorité de l'hémisphère gauche dans le traitement des hautes fréquences spatiales. Nos données d'IRMf et de neuropsychologie cognitive suggèrent une SHFs dès le cortex occipital, sous le contrôle de la région temporo-pariétale. Enfin nos données psychophysiques suggèrent que la SHFs est fonction des contraintes temporelles : lorsque le système visuel dispose de peu de temps, comme c'est le cas dans une tâche de reconnaissance visuelle ultra-rapide, les deux hémisphères travailleraient en parallèle, chacun traitant ce qu'il peut de la scène visuelle en fonction de ses compétences d'analyse "fréquentielle" respectives.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 229 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-229

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/20
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.