Perception visuelle des mouvements humains : analyse comportementale, neuroimagerie et neuropathologie

par David Meary

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Jean Decety et de Jean-Pierre Orliaguet.


  • Résumé

    Cette thèse traite de la perception visuelle des mouvements humains. Nous démontrons l'existence de liaisons fonctionnelles entre la perception et la motricité en utilisant des données issues de l'imagerie cérébrale, de l'étude de cas clinique (maladie de Parkinson) et de l'analyse comportementale de sujets adultes et d'enfants. D'abord, les recherches ont consisté à identifier les structures assurant ces liaisons fonctionnelles. Ensuite, nous nous sommes intéressés à un phénomène de préférence perceptive pour la vitesse, dans le cas des mouvements de traçage et de pointage. Après avoir démontré et analysé en détail ce phénomène, nous avons étudié la façon dont les préférences sont modulées par la représentation que le sujet a du mouvement, la longueur de la trajectoire, le type de mouvement, le niveau de développement moteur, et l'état du système moteur des sujets. Les résultats indiquent que les sujets préfèrent des stimulis dynamiques conformes à leur propre motricité.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 193-205

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.