La transversalité, une utopie organisationnelle contemporaine : le cas de France Télécom

par Laurent Menegoz

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Denis Segrestin.

Soutenue en 2003

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Le taylorisme a tellement bien su diviser le travail , que l'utopie de la transversalité pose la question inverse : comment mieux coordonner ? L'ambition est de trouver une alternative à l'organisation bureaucratique. L'administration France Télécom devient entreprise de droit privé entre 1990 et 1998. L'organisation évolue en même temps avec la création de processus permettant de suivre l'activité horizontalement. Ceux-ci ont vocation à structurer les activités nécessaires aux clients et situées dans des fonctions différentes. On élargit ainsi la performance en passant du produit au service. Mais cette révolution fait que les besoins des clients ont, en retour, un impact sur l'organisation. Point décisif car l'entreprise a maintenant une finalité externe contraignante. Les unités, les départements, le personnel, les compétences, se retrouvent alors en position de ressources. Et si la contribution fournie n'est pas celle souhaitée, c'est leur existence qui est en jeu, et à terme l'emploi.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

La transversalité, une utopie organisationnelle contemporaine : le cas de France Télécom

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 352 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 343-345

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2003/14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.