La production sociale du changement d'un appareil productif : Le cas de la maintenance industrielle chez Renault

par Marie-Noëlle Pécout

Thèse de doctorat en Sociologie du travail

Sous la direction de Jean-Pierre Durand.

Soutenue en 2003

à Evry-Val d'Essonne .


  • Résumé

    Comment expliquer les écarts entre changements organisationnels mis en œuvre et résultats produits ? Comment se font les processus de changement ? Fonction stratégique face à des exigences de performance renouvelées, la maintenance industrielle chez Renault est l'objet d'évolutions importantes. Ces évolutions qui affectent à la fois la catégorie professionnelle de maintenance et les fabricants entrent en résonance avec les évolutions plus globales affectant Renault en profondeur. Les politiques managériales mises en œuvre contribuent à structurer les situations de travail en atelier et à modifier les rapports existants. Elles sont réciproquement transformées dans la dynamique même de ces situations, à travers les pratiques et les rapports sociaux. La production du changement ne se limite pas à la façon dont les politiques sont prises en compte dans les ateliers. Elle se joue aussi dans les rapports entre services centraux et usines. Elle est liée à l'hétérogénéité des logiques et des perceptions qui interviennent dans la conception, la mise en œuvre et la réception des politiques managériales. La production sociale du changement n'est pas réductible au changement tel qu'il est organisé.


  • Résumé

    How can be explained the gap between organizational changes as they are implemented and the results obtained ? How do processes of change come about ? A strategic post in a time of renewed performance requirements, industrial maintenance at the Renault company has been subject to extensive developments. These developments which affect both the professional category of maintenance and manufacturers, interact with the more global developments which deeply affect the Renault company. The implemented managerial policies contribute to the structuring of working situations in the workplace and in modifying previous working relations. These policies are reciprocally transformed within the very dynamics or these situations, via working practices and social relations. The production of change is not restricted to the way policies are taken into account in the workshops. Change is also produced though relations between central services and production plants. It is linked as well to the heterogeneity of the logics and perceptions which are part of the design, implementation and reception of managerial policies. The social production of change is not reducible to the way changes are planned.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 327 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 298-308

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 658.51 PEC pro
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.