Représentations de la guerre chez les peintres, graveurs et dessinateurs allemands au XXe siècle dans le contexte européen : traditions, évolutions et ruptures dans les codes iconographiques

par Claire Aslangul

Thèse de doctorat en Langues et littératures germaniques

Sous la direction de Jacques Le Rider et de Gerd Schwerhoff.


  • Résumé

    La thèse examine les traces que les conflits du vingtième siècle ont laissé dans les productions artistiques allemandes (peinture, gravure, dessin). La guerre moderne met les artistes devant un certain nombre de défis : évolutions des formes de combat, armes nouvelles causant des blessures inédites, mort de masse sans précédent ; citons aussi le rôle croissant des autres images (photographie, cinéma, etc. ), ainsi que le risque d'esthétisation de la guerre par son "importation" dans le monde de l'art. Quelles furent les réponses à ces défis?Les productions allemandes sont examinées en contexte : la présentation des codes iconographiques antérieurement en vigueur permet de saisir les ruptures et continuités dans la représentation des conflits modernes, l'émergence de motifs nouveaux, les procédés de palimpseste à partir d'éléments anciens du répertoire. Des œuvres d'autres artistes européens sont présentées à titre de comparaison. Pour affiner l'analyse globale, quatre parcours individuels sont examinés, ceux de Franz Radziwill (1895-1983), Otto Pankok (1893-1966), Heinrich Maria Davringhausen (1894-1970) et Andreas Paul Weber (1893-1980), qui avaient tous vingt ans lorsqu'éclata la Première Guerre Mondiale, et qui ont également mis en images les autres conflits du siècle - de la guerre d'Espagne à celle du Vietnam. L'interrogation centrale de cette recherche tourne autour de la question du rapport aux traditions : malgré la nouveauté des conflits, le recours à des procédés de composition et à des sujets hérités est fréquent, que ce soit sur le mode de la reprise pure et simple, ou du jeu subversif sur les codes visant à heurter les horizons d'attente des spectateurs.


  • Résumé

    The aim of this Ph. D is to look into the traces left by 20th century conflicts in German art (painting, engraving, and graphic arts). With modern warfare, artists are faced with several challenges, among which changing methods of combat, new weapons causing new types of wounds, casualties reaching unprecedented figures, but also the increasing importance of other types of images (from photography, the cinema, etc), and the risk of war being "aestheticized" by being transfered into the field of art. What were the responses to these challenges ? The works of German artists are studied here in their context : the iconographic conventions that prevailed earlier on are introduced, to bring out the breaks and continuities in the representation of modern conflicts, the emergence of new motifs, the development of palimpsest works made from stock elements. Comparisons are made with works by other european artists. To refine the overall analysis, the individual paths of four artists are examined : those of Franz Radziwill (1895-1983), Otto Pankok (1893-1966), Heinrich Maria Davringhausen (1894-1970) and Andreas Paul Weber (1893-1980). All of them were twenty years old when World War I broke out, and also pictured the other conflicts of the century (from the Spanish to the Vietnam War). The key question in this research revolves around the relationship with tradition : in spite of the novelty of the conflicts, inherited processes of composition and themes are often resorted to, whether simply taken up again, or meant as a subversive play on conventions, aiming to clash with the viewer's expectations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (525 p.- ca 600 f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 476-516. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 181 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7675
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.