ADN ancien et populations du passé : le cas de l'Altaï et de la Sibérie orientale

par Francois-Xavier Ricaut

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Éric Crubézy et de Bertrand Ludes.

Soutenue en 2003

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L'identification génétique (région HV1 de l'ADNmt et STR des autosomes et du chromosome Y) de restes humains anciens appartenant aux populations Scythe du sud de la Sibérie (2500 ans BP), Yakout de Sibérie centrale (500-300 ans BP) et néolithique de l'extrême nord-est Sibérien (6000 ans BP) a été réalisé avec succès. Les résultats confirment l'hypothèse (i) d'un (re)peuplement de la Sibérie à partir de deux zones distinctes correspondant aux deux zones de refuge glaciaire en place il y a 10000 ans, et (ii) d'une poussée des populations mongoloïdes de l'est vers l'ouest de la Sibérie, décelable dès le 1er millénaire BC. La forte hétérogénéité génétique des populations Scytho-Sibérienne et Yakout, la présence caucasoïde en Altaï plusieurs siècles avant le développement de la route de la soie et la complexité des modes de recrutement funéraire Yakout a été mis en évidence, ainsi que leur ethnogénèse à partir des populations d'Asie centrale.

  • Titre traduit

    Ancient DNA and past populations : the case of Altai and east Siberia


  • Résumé

    Molecular analysis (region HV1 of mtDNA and Y and autosomal STR) of ancient human remains belonging to the Scytho-Siberian of south Siberia (2500 years BP), Yakut of central Siberia (500-300 years BP) and north-eastern Neolithic (3600 BP) populations have been successful accomplish. Results are in agreement with the hypothesis (i) of a Siberia peopling from two distinct glacial refuge regions corresponding to north-eastern Siberia and southern Siberia and (ii) mongoloid population movement westward from the 1st millenary BC. We also underlined the strong genetic heterogeneity of Scytho-Siberian and Yakut populations, the Caucasoid presence in Altai several centuries before the silk road development, and that commercial exchange with neighbouring population (notably Chinese) were coupled with genetic exchange. Moreover, our genetic results suggested the Yakut funeral practice diversity and confirmed the hypothesis of their ethnogenesis from central Asian populations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (280 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 165-193

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Nord). UMR 7268 ADES. Laboratoire d'anthropologie bio-culturelle.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-176 RIC
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2003-68
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13051
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4547
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.