Caute lege : la recepción de Michel de Montaigne en el barroco cortesano español (1580-1700)

par Gabriel Aranzueque

Doctoral thesis in Histoire et civilisations

Sous la direction de Roger Chartier et de Ángel Gabilondo.

Soutenue en 2003

à l'EHESS en cotutelle avec l'Universidad autonóma de Madrid .


  • Résumé

    Starting from the analysis of the production and distribution methods that promoted the dissemination of Michel de Montaigne’s Essays in Spain during the 17th Century, this thesis tackles the process of reception and appropriation of the French author by some sectors of the Habsburg Court at Madrid. In order to do this, it focuses on the study of the origins of the copies of the Essays that have reached us, on the history of the libraries of the period that possessed some printed edition and on the works of those Spanish writers that quoted, either expressly or in a veiled form, some passages thereof. The cornerstone of the research is constituted by the diplomatic transcription and the historic and linguistic scrutiny of the handwritten translation of the first book of the Essays, carried out between 1634 and 1637 by the former Carmelite friar Diego de Cisneros, theologian and collaborator of the Holy Office. After being included in the Index of forbidden books in 1632 and, whilst fully at war with France, Diego de Cisneros, encouraged by the Inquisitor Pedro Pacheco, a personal friend of Francisco de Quevedo, commenced the task of accommodating the Montaigne’s thought to Roman Catholic orthodoxy. The result is a faithful version that includes some minor errors and amendments that do not affect the general sense of the work, as well as numerous warnings on the more compromising phrases or words that had to be read with care and caution.

  • Alternative Title

    Caute lege : the reception of Michel de Montaigne in Spanish Court Baroque (1580-1700)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    À partir de l’analyse des moyens de production et de distribution qui ont promu la diffusion des Essais de Michel de Montaigne en Espagne au cours du XVIIe siècle, cette thèse aborde le processus de réception et d’appropriation de l’auteur français dans certains secteurs de la Cour madrilène de la maison d’Autriche. Pour cela, nous nous centrons sur l’étude de la provenance des exemplaires des Essais qui sont venus jusqu’à nous, dans l’histoire des bibliothèques de l’époque qui en avaient quelques éditions imprimées et dans les œuvres de ces écrivains espagnols qui ont cité de façon expresse ou voilée certains de ses passages. L’axe de la recherche est constitué par la transcription diplomatique et par l’examen historique et linguistique de la traduction manuscrite du premier livre des Essais, menée à bien entre 1634 et 1637 par l’ex carmélite Diego de Cisneros, théologien et collaborateur du Saint-Office. Après l’inclusion de l’Index de 1632 et en pleine guerre avec la France, Diego de Cisneros, encouragé par l’inquisiteur Pedro Pacheco, ami personnel de Francisco de Quevedo, commence la tâche d’accommoder la pensée de Montaigne à l’orthodoxie catholique. Le résultat est une version fidèle qui inclue certaines erreurs et modifications ponctuelles qui n’affectent pas le sens général de l’œuvre, ainsi que de nombreuses réserves sur les phrases ou les vocables les plus compromis qui devraient être lus avec prudence et avec soin.

Consult en bibliothèque

Version is available sous forme papier

Informations

  • Details : 2 vol. (402, 525 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.276-367. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2003-35
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.