L' Europe à l'envers : les antipodes dans l'imaginaire de la Renaissance

par Paolo Vignolo

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Yves Hersant.

Soutenue en 2003

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L’imaginaire lié aux antipodes constitue à la Renaissance un dispositif rhétorique puissant, qui permet d’imaginer de nouveaux mondes à partir de croyances, rêves et légendes accumulés au cours des siècles. Face aux bouleversements produits par l’expansion européenne outre-mer, les antipodes contribuent à la transition entre la cosmologie médiévale et la géographie moderne. En outre, ils remettent en question la distinction entre ce qui est humain et ce qui ne l’est pas : l’habitant des antipodes, jadis identifié avec les races pliniennes ou les peuples des extrémités de la terre, se transforme dans le sauvage de l’idéologie coloniale moderne. Quatre grands courants mythiques se fondent dans ce creuset imaginaire : l’Age d’Or classique, le Paradis terrestre de la tradition judéo-chrétienne, l’Empire universel gréco-romain, et le pays de Cocagne de la culture populaire. Cette fusion donne naissance au mythe d’Utopie, et contribue de façon décisive à la formation de l’idée d’Europe.

  • Titre traduit

    Europe upside down : the antipodes in the imagination of the Renaissance


  • Résumé

    During the Renaissance, the imagination associated with the antipodes acted as a powerful rhetorical devise to imagine new worlds on the basis of beliefs, dreams and legends accumulated through the preceding centuries. Facing the cultural upheaval due to the European expansion overseas, the antipodes contributed to the transition from Christian cosmology to modern geography, and to the reappraisal of the distinction human vs non-human. The inhabitant of the antipodes, once identified with either the races described by Pliny or the peoples at the extreme borders of the Earth, became the savage of the modern colonial ideology. Four main myths joined together in this imaginary melting pot: the classical Golden Age; the Paradise on Earth of the Judaeo-Christian tradition; the Greco-Roman idea of a universal Empire; and the land of Cockaigne of the Medieval folk-lore. This fusion gave birth to the myth of Utopia and it provided a decisive contribution to the development of the idea of Europe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (568 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 415-432

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2003-6

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9922
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.