Le théâtre de Tennessee Williams de 1962 à 1983 : l'androgyne et l'artiste

par Marie-Gabrielle Ricciuti

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Bernard Bobin.

Soutenue en 2003

à Dijon .


  • Résumé

    Le théâtre de Tennessee Williams a connu une évolution à partir des années soixante. Celui que l'on connait surtout comme l'auteur de Un Tramway nommé Désir ou encore La Chatte sur un toit brûlant choisit de prendre une nouvelle direction qui, si elle n'est pas à proprement parler spectaculaire, n'en demeure pas moins étonnante. Le désir d'innover et de se mettre artistiquement en danger donneront un nouvel élan à la carrière de Williams dans le monde du théâtre américain. Les conséquences ne seront pas toutes positives : sa popularité décline, la critique dramatique essaie de le décourager. Wiiliams, personnage haut en couleurs, obstiné et romantique, persévère (parfois dans l'indifférence totale) et propose entre 1962 et 1983 des oeuvres où se mêlent quelques paramètres fondamentaux de son univers littéraire : la poursuite d'un certain idéal artistique et la quête de l'androgyne. Ces deux figures se rejoignent dans leur désir commun de (re)gagner une certaine harmonie, de promouvoir le renouveau (qu'il soit d'ordre artistique, sexuel, racial et même religieux) et enfin de remédier à la solitude inhérente à la nature humaine. L'androgyne et l'artiste williamsiens, chacun à leur manière, travaillent pour l'abolition des obstacles qui favorisent cette solitude et qui empêchent la réalisation de l'ambition première de Williams : la rencontre et l'union avec l'autre. Les oeuvres considérées dans cette étude sont : The Milk train doesn't stop here anymore, Slapstick tragedy, In the bar of a Tokyo hotel, Kingdom of Earth, Small crafts warnings, The Two-character play, The Red devil battery sign, Vieux Carré, A lovely sunday for Creve coeur, Clothes for a summer hotel et Something cloudy, something clear.

  • Titre traduit

    The theatre of Tennessee Williams from 1962 to 1983 : the androgyne and the artist


  • Résumé

    The early Sixties mark the beginning of a significant evolution in the theatre of Tennessee Williams. The playwright mostly known for works such as A Steetcar named Desire or Cat on a hot tin roof takes a new direction, if not exactly spectacular then nonetheless surprising and challenging. This impulse stems from a wish to innovate and to take risks, artistically speaking, resulting in a somewhat negative impact on his career : Williams saw his popularity decline considerably and he lost the support of most drama critics. In these difficult circumstances where most of his plays were dismissed as incoherent, Williams' almost legendary determination only increased. In the plays written between 1962 and 1983, the playwright opens the stage to the founding figures of his literay landscape, the androgyne and the artist, and pursues the (con)quest of his ideals. These two figures share a common desire to regain harmony ; their aim is also to bring about a revival on several levels (artistic, sexual, social, racial and even religious) and, finally, to put an end to an inherent, yet intolerable, feeling of loneliness. In so doing, the androgyne and the artist work for the realization of Williams' premier ambition : the meeting and union with the other. The plays under consideration are : The Milk train doesn't stop here anymore, Slapstick tragedy, In the bar of a Tokyo hotel, Kingdom of Earth, Small crafts warnings, The Two-character play, The Red devil battery sign, Vieux Carré, A lovely sunday for Creve coeur, Clothes for a summer hotel and Something cloudy, something clear.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (388 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 364-386. Filmographie f. 386-388

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T259
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.