Apport de la diffraction des rayons X in situ à l'étude de l'oxydation des aciers à haute température

par Christophe Issartel

Thèse de doctorat en Chimie - Physique

Sous la direction de Henri Buscail.

Soutenue en 2003

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    La DRX in situ a été l'outil commun de trois études. Nous avons étudié les effets de l'yttrium et de son mode d'incorporation sur l'oxydation d'un alliage alumino-formeur de très haute pureté à 1100° C. L'yttrium ajouté dans la masse de l'alliage a un effet bénéfique tandis que l'yttrium ajouté sous forme de dépôt à la surface de l'alliage non. Nous avons aussi étudié l'effet du titane et du niobium sur l'oxydation à 950° d'un acier FeCr chromino-formeur. La DRX in situ montre que le titane semble s'oxyder à l'intérieur du métal aux premiers stades de l'oxydation en formant les oxydes Cr2TiO5 et TiO2 qui contribuent à une augmentation de la prise de masse des échantillons. Nous avons aussi montré que le niobium n'a pas d'influence sur l'oxydation de ce type d'acier à 950 C°. La troisième étude a porté sur l'effet de la nitruration sur l'oxydation de l'alliage 304. A 800 C°, nous avons observé une amélioration de la résistance à l'oxydation. Ce qui n'est plus vrai à 900 et 1000 C°

  • Titre traduit

    Application of the in situ X-ray diffraction to the study of high temperature oxidation of steels. Influence of the yttrium introduction method on an model FeCrAl. Role of titanium and niobium on the ferritic steel oxidation. Effect of nitridation on the 304 steel oxidation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (117 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.111-117

Où se trouve cette thèse ?