L'émergence de soi dans les mots de l'autre : les autobiographies amérindiennes du XVIIIème au XXème siècle

par Lionel Larré

Thèse de doctorat en Etudes américanistes

Sous la direction de Bernadette Rigal-Cellard.

Soutenue en 2003

à Bordeaux .


  • Résumé

    Cette thèse examine un certain nombre d'autobiographies écrites par des Indiens d'Amérique du Nord, du XVIIIème au XXème siècle. Après un bref rappel des définitions de l'autobiographie, elle explore les notions de l'individualité, en Occident comme au sein de certaines tribus amérindiennes, afin de mettre en présence deux visions qui s'opposèrent lors de la rencontre qui eut lieu sur le Nouveau Continent, lorsque les cultures européennes firent face aux cultures indigènes. Cette rencontre eut pour résultat l'imposition d'une matrice sociétale et culturelle, mais qui n'aboutit pas pour autant à la complète disparition des formes culturelles existantes. Des phénomènes de collaboration et de métissages apparurent, ainsi que des transitions, dont l'une consista pour les Indiens à passer d'une orature à une littérature. L'étude explore ensuite ce qui peut pousser un individu, notamment un individu colonisé, à se mettre au centre de son récit et les liens que l'autobiographie peut avoir alors avec la religion (confessions), l'ethnographie ou l'histoire. Selon les cas, les techniques mises en œuvre dans le récit de soi seront différentes : les auteurs utiliseront plus ou moins l'imagination, leur mémoire propre et celles des autres, reproduiront une chronologie plus ou moins erratique, etc. Dans tous les cas, l'autobiographie sera toujours une reconstruction consciente d'une image que l'on veut donner de ses identités, même si cela signifie qu'il faut faire émerger dans son texte des voix autres. Toujours, des pouvoirs sont en jeu dans les histoires qui racontent un individu. Se raconter, s'imaginer dans le langage, c'est également préserver la mémoire d'un héritage reçu, résister aux définitions imposées par le lecteur, reconstruire des identités menacées ou en créer de nouvelles, se définir par rapport à un paysage, à une mythologie ou à une histoire, redonner du sens à un monde dans lequel l'individu a toujours plus de mal à trouver ses repères.


  • Résumé

    This dissertation is a study of a few representative American Indian autobiographies, from the 18th to the 20th century. The purpose of the first part is to define autobiography and the notion of individuality, in the Western world as well as in Indian tribes, even though the latter are often considered, wrongly it seems, as only collectivist societies. When the Europeans arrived on the new continent, two very different visions of the world were opposed, and one tried to impose itself on the other. This, however, did not result in the disappearance of the indigenous cultures. On the contrary, they adapted and developed collaborative forms of existence. One of the transitions they went through was from one symbolic system based on the spoken word to another symbolic system based on the written word. Autobiography is only one form of this transition. The third part is a study of what may urge an individual, particularly a colonized one, to put his or her self at the centre of a text, an exploration of the links autobiography has with other kinds of discourse, and an analysis of the different techniques and materials used to write an autobiography. In any case, the autobiography will be a creation, the reconstruction of identities that one wants to claim in a world which ignores them. To imagine oneself in language is to preserve a heritage, resist forced definitions, reconstruct identities in a landscape, a myth and a history, in a world in which one's landmarks have to be recovered.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (504 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 473-502

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.