Les ingénieurs des ponts et chaussées dans le Grand Sud-Ouest au XVIIIème siècle

par Pierre-Henri Darreau

Thèse de doctorat en Histoire de l'art moderne

Sous la direction de Christian Taillard.

Soutenue en 2003

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Le XVIIIème siècle fut marqué par un intérêt croissant pour l'aménagement du territoire. Cette politique se traduit par la création de plusieurs services d'ingénieurs civils, influencés par celui des ingénieurs militaires. Après les guerres de la fin du règne de Louis XIV, le gouvernement décida de fonder le corps des ingénieurs des Ponts et Chaussées en 1716. Chargés de la construction et de l'entretien des ponts et des routes, ces techniciens virent leurs prérogatives s'étendre à tous les domaines des travaux publics, mais aussi à l'architecture et à l'urbanisme. Les ingénieurs des Ponts et Chaussées durent, pour parvenir à une politique cohérente, adopter les mesures voulues par le gouvernement : instauration d'une hiérarchie, création d'un système d'apprentissage théorique et pratique grâce à l'Ecole des Ponts et Chaussées fondée à Paris en 1747, et mise en relation avec les intendants des généralités d'Ancien Régime, chacun étant chargé au nom du roi de diriger les travaux dans sa généralité. Les relations entre ingénieurs et intendants furent riches de conséquences et révélèrent aussi la diversité des caractères humains face aux considérations artistiques et surtout économiques. La politique d'aménagement du grand sud-ouest s'inscrit pleinement dans la volonté du gouvernement et de l'Ecole parisienne. Mais l'étude de l'œuvre des ingénieurs du grand sud-ouest révèle aussi des aspects propres aux provinces éloignées géographiquement de la capitale.


  • Résumé

    The XVIIIth centery was marked by a growing interest in national planning and development. This policy was carried out through the creation of several departments of civil engineers who were influenced by military engineering. After the wars that took place at the end of the reign of Louis XIV, the government decided to found the Roads-Department engineers in 1716. The mission of these technicians was the building and maintenance of bridges and highways and gradually this was extended to all fields of public works as well as to architecture and urbanism. In order to pursue a coherent policy the roads-department engineers were obliged to adopt measures decreed by the government : the setting up of a hierarchy, the creation of an apprenticeship system based on theory and practice, which was possible thanks to the foundation of Ponts et Chaussées School, founded in 1747. Also, they had to collaborate with superintendents of works of the Ancien Régime, each of whom, acting in the name of the king, was responsible for works in his general field. Relations between the engineers and the superintendents had wide ranging consequences and also revealed the diversity of human personalities when faced with artistic and, especially, economic considerations. The development policy for the greater south-west region fell within both the government's wishes and those of the Paris school. But a study of the work of the engineers in the greater south-west also reveals aspects which are particular to the provinces, geographically distant from Paris.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol.(505 f.)(246 f.)(152 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 449-499. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3025
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.