Entre roi-duc et roi de France : fidelité ou ralliement du Pays Gascon (1259-1360)

par Patrice Barnabé

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jean-Bernard Marquette.

Soutenue en 2003

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Entre le Traité de Paris (1259) et la Paix de Brétigny-Calais (1360), le pays gascon (hommes et terre) est au coeur du conflit entre le roi d'Angleterre-duc d'Aquitaine et le roi de France. Liés par des hommages et serments, concrétisés sous Edouard Ier par d'indéniables services, baronnage et communautés urbaines sont censés demeurer fidèles à leur duc. Lors de la guerre de 1294-1303, malgré l'occupation française, le consensus autour du seigneur légitime l'emporte sur le ralliement réaliste au Capétien. Pourtant, sous le règne d'Edouard II, la fidélité se renverse sous la contestation multiforme de l'autorité ducale, puis, en 1324, avec la reprise de la guerre avec la France et la partition durable du pays gascon. Jusqu'en 1339, chez les barons, les ralliés sont plus nombreux que les fidèles, mais Bordeaux, Bayonne et Dax assurent la survie du réduit anglo-gascon. Prétendant au trône de france, Edouard III néglige le front gascon. Le terrain perdu n'est qu'en partie regagné en 1340, 1345 et 1355. Ce sont les traités de 1360 qui rendent l'intégralité du pays gascon au roi-duc. Les choix d'allégeance sont scrutés à partir de la géographie des pouvoirs locaux et des obédiences imposées par la guerre. En effet, l'enracinement territorial génère des stratégies de soutien à la légitimité ducale ou la souveraineté royale. Les conflits intergascons suscitent des réactions antagonistes. Le roi-duc privatise son domaine pour raviver les fidélités. Au milieu du XIVe siècle, en comparaison avec d'autres possessions (Galles, Irlande) et secteurs d'intervention d'Edouard III (Bretagne, Normandie), le particularisme gascon apparaît épargné par les avancées de l'Etat moderne.

  • Titre traduit

    Between the King-Duke and the Kings of France : Gascony remains loyal or changes sides (1259-1360)


  • Résumé

    Between the 1259 Paris Treaty of Bretigny-Calais in 1360, the pays gascon (both lands and people) found itself at the heart of a conflict opposing the king of England (and duke of Aquitaine) and the French king. The baronage and townships were both bound by oaths of homage which had become established under Edward I and were expected to remain faithful to their Duke. During the 1294-1303 war, and despite the French occupation, the consensus support for their legitimate Lord won the day over the Capetien monarchy. However, under the reign of Edward II, loyalties were reversed. Manifold contestation of Ducal authority was followed by the resumption of the 1324 war which resulted in a partition of Gascony. Until 1339, those who vowed allegiance to the French King outnumbered supporters of the Duke ; nevertheless Bordeaux, Bayonne and Dax continued to defend what little remained of the Anglo-Gascon dukedom. It was not until the treaties of 1360 that this latter was returned to Edward III. The choice of allegiance was influenced by the initial geographic situation of the local authorities in power and the effects of the war. In fact, the people's unfaltering attachment to their land led them to lend support either to their legilimate Duke or the French monarchy. Conflict between the Gascon people themselves also provoked antagonism amongst the baronage and township communities. The King-Duke's subjects were awarded large areas of his domain in a effort to guard their loyalty. In comparaison to the other dominions (Wales, Ireland), Brittany or Normandy, the Gascony remained untouched by the encroachment of the Etat moderne in the mid 14th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(734 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 559-591. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre national de la recherche scientifique. Laboratoire France méridionale et Espagne. Bibliothèque méridionale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 151
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.