Une "vie rêvée" : l'invention de la mémoire

par Pierre Favory

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Sylviane Leprun.

Soutenue en 2003

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Invention of the memory


  • Résumé

    Cettre recherche porte sur l'analyse d'oeuvres alliant ue forme plastique à un parti littéraire que nous nommons installations fictionnelles ou installations narratives. Reconnaissant la particularité littéraire de ces productions nous sommes parti d'une analyse textuelle des oeuvres qui nous a permis de définir le type de rapport existant entre de narration et l'élément plastique. Ce rapport joue avec la notion de véracité inhérente à tout énoncé fictionnel. L'élément plastique venant tour à tour prouver ou contredire l'élément scriptural. Comme toutes les oeuvres plastiques ces créations n'ont qu'une référence interne au vrai. La dualité des éléments constituants ces travaux provoque une appréhension spécifique de l'oeuvre, le spectateur passant dans des positions alternées de doute et de conviction que nous nommons tremblement du vrai. Nous avons ensuite chercher à définir en termes esthétiques cette idée de dépassement du sens en traitant de la nature de ces oeuvres à travers les notions d'immanence et de transcendance. La coloration générale des travaux analysés ressort largement d'une sensibilité esthétique qualifiée d'intime. Nous montrons que les installations narratives échappent par leur affirmation fictionnelle à l'autocontemplation. Dans toutes les oeuvres abordées dans ce mémoire l'idée du temps est un élément initiateur du travail , soit comme thème, soit comme matière de la production. Nous avons montré qu'il y avait certains types d'identités entre d'une part image et fiction et d'autre part entre temps et image, nous réunissons alors en un seul élément - la mémoire- ces différentes identités du temps, de l'image et de la fiction, en montrant que toute mémoire -individuelle, collective, historique - est une construction fictionnelle du temps. Constatant que la mémoire a une particulière affinité avec les lieux, nous mettons en espace les installations que nous avions précédemment présentées. Nous avons muliplié les niveaux d'écriture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (283 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 275-277. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2936
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.