La violence en milieu professionnel et le harcèlement moral : une nouvelle étape vers la sérénité au travail ?

par Catherine Mancel

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Éric Debarbieux.

Soutenue en 2003

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Ce travail tente de rompre avec l'approche de "sens commun" du problème de la violence en milieu professionnel trop souvent qualifié de "harcèlement moral". La 1ère partie, après avoir vérifié l'existence du phénomène, précise l'objet de la recherche (définition et quantification du phénomène, selon les acteurs) et la méthodologie utilisée (questionnaire, entretiens). Suivie d'une revue de question des travaux réalisés en France selon les différentes approches, et de certaines études internationales. La 2ème partie montre comment au travers de l'histoire nous sommes passés de la violence du travail à la violence au travail. Cette approche historique permet de saisir l'évolution de l'homme et de son rapport au travail. Une 3ème partie est consacrée aux résultats de la recherche. La question de la définition est traitée plus en détail afin d'établir, selon l'échantillon, ce qu'est la violence en milieu professionnel. A cela s'ajoute une présentation des différentes formes des violences rencontrées au travail, tel que la violence physique, le stress ou harcèlement moral. Cette partie de l'étude a également permis de produire une typologie des manifestations du harcèlement moral ainsi qu'une classification des diverse formes qu'il peut prendre. Puis sont exposés, sur la base d'une enquête de victimation, les résultats de la quantification du phénomène, accompagnés d'une présentation des profils sociologiques des victimes, des auteurs et des entreprises. Le coût de ce type de violence est aussi pris en considération. De plus, les manifestations du harcèlement moral sont analysées au travers de l'organisation du secteur public (plus spécifiquement dans l'éducation). Cette partie se termine par les aspects juridiques du harcèlement moral inscrit dans la loi de modernisation sociale. La conclusion reprend l'ensemble des apports de connaissances nouvelles que ce travail tente de mettre à jour. Elle permet de rassembler l'ensemble de ces éléments et montre comment les nouvelles formes de violence au travail (harcèlement moral, violence psychologique) sont en fait les marques d'une étape qui s'inscrit dans le lent processus de civilisation de nos moeurs (Elias, 1973). Nous montrons ainsi qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle forme de domination ou de violence symbolique (Bourdieu, 1993, 1997). Nous proposons donc un autre regard sur un nouveau phénomène de notre société.

  • Titre traduit

    Violence in the working place : a new step for serenity at work ?


  • Résumé

    This work tries to break with the "common sense" approach of the problem of violence in the working place too often qualified as "moral harassment". The first part after investigating the existence of the phenomenon, attempts to provide a definition and an empirical study of the issue through the actors' viewpoint. Then it presents the methodology (questionnaires and face to face interviews), followed by a state of the art of the studies completed in France according to various to various approaches, and this at a national and international level. The 2nd part describes and analyses the historical shift from violence of work to violence in the working environment. This historical approach enables the reader to better understand the evolution of the social role of work in human beings' life. A 3nd part is dedicated to the research results. We investigate the definition on a more accurate basis so that we can better comprehend according to the sample's results what violence in the working environment is. We included a presentation of the various types of violence at work, such as physical violence, stress or moral harassment. This part of the survey also allowed to determine the different forms and aspects of moral harassment as well as to designing a typology. Then we present the results of the victimisation survey that is to say the assessment of the importance of the issue together with a sociological presentation of the victims, agressors and companies. We also take into account the consequences of such a victimisation in terms of social cost. Moreover, we investigate moral harassment in the public sector, more specifically the Education sector. This section studies the legal aspects of moral harassment defined by the social modernization policy in France. To conclude, we highlight the contributions of this thesis work in the working environment. As well as a synthesis of the already existing knowledge about the issue, it shows how new forms of violence in the working place (moral harassment, psychological abuse) are the consequence of another step in the slow process of moral civilization (Elias, 1973). Thus we show that this is not a new form of domination or symbolical violence (Bourdieu, 1993, 1997). We suggest through this research another way of considering a new societal phenomenon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 491 f. en 2 vol.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTE 2003/2
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Agen, Lot-et-Garonne). Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education d'Aquitaine. Centre de Ressources Documentaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 306.36 MAN
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Périgueux, Dordogne). Direction de la documentation. Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education d'Aquitaine.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 306.36 MAN
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Pau, Pyrénées Atlantiques). Direction de la documentation. Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education d'Aquitaine.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 306.36 MAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.