Contribution à la micromanipulation : étude, réalisation, caractérisation et commande d'une micropince piézoélectrique

par Joël Agnus

Thèse de doctorat en Automatique et informatique

Sous la direction de Alain Bourjault et de Nicolas Chaillet.

Soutenue en 2003

à Besançon .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La "micromanipulation", c'est à dire la saisie, le maintien, le déplacement et la dépose d'objets en trois dimensions de dimensions comprises entre 1 µm et 1 mm, concerne de plus en plus de secteurs d'activité comme par exemple l'assemblage de pièces micromécaniques rigides (microroues dentées, microlentilles optiques, circuits hybrides, etc. . . ), poussée par la miniaturisation des produits, ou encore la manipulation d'éléments biologiques pour la médecine ou les biotechnologies (micro-organismes, cellules, etc. . . ). Les travaux présentés dans ce mémoire ont permis d'aboutir à la mise au point d'une nouvelle micropince à deux doigts de serrage, chacun étant capable de se mouvoir indépendamment dans deux directions perpendiculaires, offrant ainsi quatre degrés de liberté articulaires à la pince. En plus de l'ouverture/fermeture des doigts de la pince, ses mobilités autorisent notamment le centrage des objets manipulés ainsi que l'orientation des objets entre les mors. Le principe d'actionnement d'un doigt repose sur un actionneur de type poutre piézoélectrique à électrodes répartie, appelé duo-bimorphe, pour lequel un modèle statique de comportement a été établi. Les micropinces développées présentent des courses d'ouverture/fermeture et de montée/descente de, respectivement, 320 µm et 400µm pour 100 V et des forces de blocage d'environ 50 mN en serrage et 10 mN en montée/descente pour 100 V également. Ce mémoire rapporte plusieurs expérimentations dont l'assemblage potentiel d'un pignon de montre, la micromanipulation de cubes de 300 µm de côté sous une binoculfaire ou d'objets sphériques de 200 µm de diamètre dans un microscope électronique à balayage. Ce travail traite également de la commande des actionneurs piézoélectriques. A ce sujet, un nouveau type de commande qui assure un contrôle fin en boucle ouverte des déplacements de l'actionneur est proposé. Le principe repose sur la juxtaposition d'une commande à charge électrique constante et d'une commande à tension constante. Une réduction de l'hystérésis d'un facteur dix est ainsi obtenue.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (184 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 173 - 179

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • PEB soumis à condition
  • Cote : SCI.BESA.2003.104
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.