Mémoire de travail et attention : étude de leur relation en situation de contrainte

par Karen Lemoine

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Brigitte Le Bouëdec.

Soutenue en 2003

à Angers .


  • Résumé

    Le but de cette recherche est de tester la structure du modèle de mémoire de travail dans une tâche d'attention sélective (paradigme d'amorçage négatif) associée à une tâche de mémorisation. Huit expériences tentent d'observer comment le centre exécutif opère lorsque l'on manipule certaines variables agissant sur les différents sous-systèmes et d'observer les résultats dans ces huit expériences en fonction des capacités mnésiques des participants. La tâche de sélection est construite avec un matériel verbal (mots) ou un matériel non verbal (figures géométriques complexes sans signification). Par ailleurs, nous testons les systèmes de stockage en variant la charge cognitive en mémoire au niveau de la boucle phonologique (matériel verbal) et au niveau du calepin visuo-spatial (matériel non verbal). De plus, chaque participant doit passer deux niveaux de difficulté de sélection. En effet, le contrôle attentionnel dépend de la difficulté de traitement. Nous tentons donc d'observer comment le centre exécutif alloue ces ressources à la tâche d'amorçage négatif et à la tâche de mémorisation en fonction de la consigne de sélection et du matériel utilisé. Les résultats suggère[nt] que la capacité en mémoire de travail serait bien le reflet de différences dans le contrôle attentionnel. Les empans forts semblent davantage capable de gérer l'allocation de leurs ressources, de maintenir des représentations en mémoire, des plans d'action et des buts face à la distraction. De plus, nos résultats semblent en accord avec une théorie de la capacité en mémoire de travail telle qu'elle [est] décrite par Cowan (1988, 1995).

  • Titre traduit

    Working memory and attention : a study of their relationship in situation of constraint


  • Résumé

    Eight experiments examined whether individuals différences in working memory capacity are related to attentional control. The effect of a verbal and a nonverbal memory load on negative priming was investigated by employing a concurrent task with a word selection task or a figure selection task. Participants performed two conditions: an easy-selection condition and a difficult-selection condition. We attempted to observe how the central executive allocate resources in negative priming task and memory task. Results suggested that individuals différences in working memory correspond to différences in capability for controlled attention. Furthermore, our data present supporting evidence for a theory of working memory capacity developed by Cowan (1988, 1995).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 267 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.243-259. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2003ANGE0025
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.