Etude Médi-RIVAGE : risque cardiovasculaire, alimentation méditerranéenne et polymorphismes génétiques : résultats après 3 mois d'intervention

par Stéphanie Vincent

Thèse de doctorat en Nutrition, aspects cellulaires et moléculaires

Sous la direction de Denis Lairon.

Soutenue en 2003

à Aix-Marseille 2 .

  • Titre traduit

    The Medi-RIVAGE study : cardiovascular risk, mediterranean diet and genetic polymorphisms : results after a 3 months follow-up


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'étude Lyonnaise fut la première intervention basée sur une alimentation de type méditerranéen ayant montré des effets bénéfiques sur la survie après un infarctus du myocarde. Comme il a été montré que le régime alimentaire des populations du Sud de la France perd son caractère Méditerranéen, nous avons entrepris une étude d'intervention dans cette région avec une approche nutritionnelle basée sur une alimentation de type méditerranéen. Le premier but de cette étude est d'évaluer les effets de ce type de régime en prévention primaire sur les facteurs de risque de l'athérosclérose chez des sujets présentant au moins un risque pour cette maladie. Le deuxième objectif est de réaliser une enquête biologique approfondie liée à une intervention alimentaire, avec un intérêt particulier pour les paramètres lipidiques à jeun et en période postprandiale ainsi que l'étude de certains polymorphismes lipidiques influençant le métabolisme ou l'homéostasie des lipoprotéines. Les participants de cette étude sont des volontaires choisis parmi les patients du Centre de Détection et de Prévention de l'Athérosclérose à l'hôpital de la Timone à Marseille. Les sujets doivent avoir au moins un facteur de risque (ex obésité, hypercholestérolémie non traitée,) pour être inclus dans l'étude. Les sujets sous traitements hypo-lipémiant ou hypo-glycémiant sont exclus. L'échantillon total est de 69 hommes et 100 femmes (n=169). Comme attendu, l'alimentation de ces sujets est différente de l'alimentation méditerranéenne traditionnelle. Les données obtenues montrent que, chez des sujets à risque modéré, les changements d'une alimentation actuelle (industrielle) vers une alimentation Méditerranéenne (riche en AGMI, acides gras n-3, fibres, caroténoi͏̈des, et polyphénols) améliore sensiblement les paramètres biochimiques marqueurs du risque cardiovasculaire ; spécialement ceux de la période postprandiale après un repas test standardisé. L'amplitude de ces changements bénéfiques est moindre dans un groupe de sujets suivant un régime classique (pauvre en graisse et en cholestérol). Néanmoins, les différences d'effets obtenues entre ces 2 types de régimes apparaissent faibles, ceci peut être du au fait qu'en Provence les sujets conseillés pour suivre un régime classique adoptent spontanément un régime de type méditerranéen. Les données fournies par cette étude, montrent l'interaction évidente de certains SNPs avec la réponse aux régimes. Les conséquences attendues de telles données sont notre capacité à améliorer les recommandations alimentaires en tenant compte de la variabilité génétique dans une population, donc de cibler les recommandations en fonction du groupe ou des individus

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192-[31] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 30 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2003/AIX2/0696Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5764
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-017064
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.