Etude anthropogénétique de la population comorienne de Marseille

par Jacques Chiaroni

Thèse de doctorat en Anthropologie biologique

Sous la direction de Gilles Boetsch.

Soutenue en 2003

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    La population actuelle de l'archipel des Comores est considérée comme étant le résultat de contacts entre des populations d'origine Africaine Bantoue, Arabe et Austronésienne. Le but de cette étude est de décrire sa structure génétique, au travers de l'analyse de six groupes sanguins érythrocytaires, du polymorphisme du locus HLA-DR-B1 et des gènes KIR. 164 individus, non apparentés, d'origine Comorienne résidant à Marseille ont été étudiés. Les résultats révèlent que la contribution génétique des populations originaires de l'Afrique Bantoue est la plus importante (50 à 60%) et est en accord avec la forte influence culturelle encore présente. La contribution des populations en provenance de la Péninsule Arabique est plus faible (30%) et semble à la hauteur de leur influence religieuse et linguistique. Enfin, comme au niveau linguistique, l'impact du Sud Est Asiatique sur le pool génétique Comorien paraît quasiment absent. De plus, cette étude génétique, en révélant les écarts phénotypiques qui existent entre une population migrante et celle des donneurs de sang du pays d'accueil, souligne la nécessité d'actions spécifiques de sensibilisation au don de sang

  • Titre traduit

    Anthropogenetic characterization of the Comorian population in Marseilles


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The Comorian population is considered as a blend of influences from African Bantus, Arabs and may be Austronesians. The aim of the present study was to assess the genetic structure of the current Comorian population according to six major blood group systems, HLA-DR-B1 and KIR genes polymorphism. A total of 164 unrelated individuals from Grande Comore Island, living in Marseilles, were studied. Findings based on analysis of genetic frequencies and distances and calculation of admixture with other populations indicated that African Bantus had made the main contribution to the gene pool (50 à 60%). The contribution from the Arabian Peninsula was smaller (30%) and the one from Southeastern Asia was very low. The major Bantu contribution was commensurate with the Bantu cultural influence. The contribution from Arabic peninsula seemed in relation to its permeating religious and linguistic influence. As on the language, the Indonesian impact on the Comorian gene pool was very small. Finally, this study, revealing the possible phenotypic gap between migrant population and blood donnors, emphasizes the need of specific awareness campaigns about blood donation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 234-[35] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 217 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2003/AIX2/0690Ubis
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Nord). UMR 7268 ADES. Laboratoire d'anthropologie bio-culturelle.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6177
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-017058
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.