Le geste vocal des femmes au Krib, une bourgade de la Tunisie du Nord-Ouest : adaptation et filiation lors d'une transition sociale

par Laetitia Alliez

Thèse de doctorat en Arts et lettres

Sous la direction de Bernard Vecchione.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œvocal gesture of the women in Krib, a village of Tunisia of the North West. Adaptation and filiation at the time of a social transition.


  • Résumé

    Au Krib, village de la Tunisie du nord-ouest, dans le département de Siliana, une communauté de femmes a subi l'évolution rapide d'une organisation rurale manuelle à une organisation citadine mécanisée. Les vieilles femmes avaient encore conservé les chants ancestraux directement reliés aux gestes techniques de la vie quotidienne que l'auteur a pu enregistrer deux mois par an, de 1994 à 2002, jusqu'à leur quasi disparition. Le chant est un moyen d'expression privilégié de l'imaginaire des femmes à travers lequel elles affirment à la fois leur appartenance identitaire forte à l'idéal de la tribu et de leur intimité profonde. A ce titre, il constitue un réel exutoire psychologique, une forme de soupape symbolique. Par ces chants repris pendant le contexte de transfiguration des rituels de passage, les femmes transmettent un code tribal fort, basé sur une certaine organisation du temps et de l'espace qui permet à la collecivité de faire revivre les mythes originels par lesquels elle se définit. Dans le contexte actuel de changement social, il est apparu que le geste vocal des vieilles femmes a été repris par les jeunes filles précisément pendant les fêtes de mariage. Le chant n'est plus, comme originellement, relié au geste technique : théâtralisé, désacralisé, martelé par le rythme de la derbouka, il laisse entrevoir une réalité sociale déchirante. Elevées par leurs mères et leurs grand-mères pour vivre dans ce mode d'organisation social ancestral, les jeunes filles, prises de vitesse, subissent de plein fouet l'irruption d'un nouveau concept de temps et d'espace auquel elles n'arrivent pas à s'adapter. Le chant ne serait-il pas alors une tentative désespérée, dans un élan puissant et collectif de la jeunesse, de créer un lien avec le monde nouveau qui les entoure ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 281 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. pp. 279-281

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.