Echange et contrebande d'armes au Maroc et dans la région saharo-mauritanienne entre 1912 et 1918

par Francesco Correale

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Robert Ilbert.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Trade and smuggling of weapons in Morocco and in Saharo-Mauritanian region between 1912 and 1918


  • Résumé

    L'objet de l'étude est le trafic d'armes au Maroc et dans la région saharo-mauritanienne entre 1912 et 1918. La thèse se partage en trois parties. Dans la première, après un bref excursus sur la période pré-coloniale et l'explication des enjeux idéologiques sous-entendant l'emploi du mot "contrebande", l'étude examine une affaire de trafic d'armes entre le Rif et l'Europe ainsi que les réactions du système colonial vis-à-vis du phénomène. La 2e et 3e partie ont été consacrées aux échanges d'armes pendant la guerre 1914-1918. Cette période qui devient, au Maghreb, celle de la recherche d'interlocuteurs maghrébins et de leur armement par les Germano-Turcs, pour contrecarrer la présence française, permet une plus grande visibilité des résistances anti-coloniales. L'objectif de l'étude a été de parcourir les solidarités entre populations et espaces se nouant au moment de l'introduction du matériel de guerre. L'afflux d'armes diverses étant une menace pour les structures coloniales francaises au Maroc et en Mauritanie, l'examen de cette période a permis également de dessiner une histoire des rumeurs et des représentations de l'ennemi, des faiblesses du Protectorat et des autres administrations coloniales en place, ainsi que d'établir qu'il y a bien eu lieu une extension du premier conflit mondial au Maroc et dans la région saharo-mauritanienne. Enfin, l'étude cherche à répondre à une question précise : "Est-ce que la "contrebande" d'armes s'arrête avec la défaite des Germano-Turcs, fournisseurs principaux, ou continue-t-elle à glisser parmi les réseaux coloniaux, grandissant les arsenaux de ceux qui continuent à s'opposer à la pénétration française ?" Quelques projections sur le post-1918, amenant directement à la guerre du Rif et à la subsistance du trafic d'armes bien au-delà de la fin des pacifications coloniales, permet d'esquisser quelques réponses, révélant la possibilité que le trafic d'armes demeure un phénomène structurel de l'histoire de ces régions.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par l'Harmattan à Paris

La Grande Guerre des trafiquants : le front colonial de l'Occident maghrébin


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. 724 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 613-640

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque de Recherches Africaines (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T589 (1, 2, 3, 4)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : La Grande Guerre des trafiquants : le front colonial de l'Occident maghrébin
  • Dans la collection : Histoire et perspectives méditerranéennes
  • Détails : 1 vol. (482 p.)
  • ISBN : 978-2-336-02522-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 433-450. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.