Des circuits logiques hybrides aux circuits mono-moléculaires

par Stéphane Ami

Thèse de doctorat en Électronique moléculaire

Sous la direction de Christian Joachim.

Soutenue en 2002

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    From the hybrid logical circuits to the intramolecular circuits


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dès 1960, alors même que le transistor MOS planar vient d'être présenté, on évoque déjà les limites liées à sa miniaturisation poussée. Ceci permet le développement de thèmes de recherche alternatifs pour remplacer les semi-conducteurs. L'électronique moléculaire hybride en fait partie. Les projets de recherche actuels concernent surtout la fabrication de composants moléculaires discrets : diodes, transistors, mémoires, etc. . . Nous allons plus loin en étudiant la conception de circuits logiques complexes basés sur le meilleur transistor moléculaire actuel: le transistor électromécanique C60. La volonté de miniaturiser toujours plus les circuits électroniques, pour des raisons techniques ou économiques, nous amène alors à étudier l'intégration de ces circuits dans une molécule unique. Nous abordons ici l'électronique mono-moléculaire. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 122 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.7, 40-41, 65, 78, 93, 115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002TOU30143
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.