Spectacles fashioned with such perspective art : jeux d'optique dans l'oeuvre dramatique de John Webster

par Milagro Turner-Ducassé

Thèse de doctorat en Etudes du monde anglophone

Sous la direction de Jean-Paul Debax.

Soutenue en 2002

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'analyse des thèmes d'optique chez Webster s'appuie sur l'examen des conceptions jacobéennes de l'oeil comme organe sensible de cognition et de la lumière comme symbole de la vérité divine, conceptions qui, malgré les découvertes de Kepler, sont fondées sur l'héritage médiéval. Un premier répérage d'images d'optique permet d'établir que la fascination de Webster pour la magie de l'image et pour les illusions d'optique se traduit dans les jeux savants de miroirs et de perspectives et dans les images d'instruments scientifiques tels le bâton de Jacob, la lunette astronomique, la loupe et les lunettes. Le postulat de cette thèse est que les jeux d'optique chez Webster s'organisent plus particulièrement autour d'images-clé dont la valeur structurelle et le pouvoir de rayonnement dépassent la seule scène, ou la seule pièce dans laquelle elles se trouvent, et que, de manière caractéristique pour le théâtre de l'époque, images verbales et images scéniques s'enrichissent mutuellement. Est présentée d'abord la thématique du diable dans le cristal, image proverbiale de tromperie, qui se décline dans les thèmes jumeaux de l'apparence et de la transparence. Cette première étude fait apparaître deux conceptions du théâtre qui se sont développées par la suite : le théâtre miroir de son temps et le théâtre art des ombres. Ainsi dans "The Devil's law-case" et "The White devil", miroir et portrait permettent une exploration des thèmes de l'encadrement et de l'identité sociale et sexuelle et favorisent la relation dialectique entre théâtre et public. Puis, dans "The Duchess of Malfi", la quête des vérités spirituelles nous emmène au-delà des ombres, et ce, au moyen de deux images-clé : celle de l'oeil ébloui, image d'aveuglement spirituel, d'imposture tyrannique et d'anagoresis tragique; et celle de la lanterne sourde, accessoire symbolique de la lumière voilée et des métamorphoses de Bosola. Finalement, il est suggéré que la méfiance exprimée dans les pièces de Webster vis-à-vis du caractère fallacieux des sens et notamment de la vanité de l'oeil, traduit l'ancrage profond de son oeuvre dans le néo-platonisme chrétien de la Réforme anglaise. Néanmoins, l'expérience théâtrale que ces spectacles procurent témoigne de la magie de l'image et de la "vérité" de l'illusion théâtrale.

  • Titre traduit

    Spectacles fashioned with such perspective art : optical themes in the plays of John Webster


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (IV-586 f.-[56] p. de pl.-[2] f. de pl.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 497-581

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Saint Charles (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TUR
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.