Marginalité et errance dans la représentation de l'espace culturel africain au cinéma et dans la littérature africaine d'expression française, de Jean Rouch à Idrissa Ouédraogo

par Momar Désiré Kane

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation comparées

Sous la direction de Duarte Mimoso-Ruiz.

Soutenue en 2002

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Littérature et cinéma africains émergent dans un contexte historique et politique marqué par la mise en question de l'impérialisme occidental. Les Africains ont dû élaborer un discours susceptible de sortir le continent noir de la marge de l'Histoire où l'avait confiné la colonisation. Placée à la périphérie de l'Occident, considérée comme espace anomique, l'Afrique fut vistime d'une explooiutataion économique justifiée à priori par la relégation de l'homme noir au plus bas degré de l'échelle des civilastaions humaines, la négation de toute possibilités, pour lui, de produire un discours rationnel, pertinent - et surtout, susceptible d'être entendu et pris en compte. La volonté de s'affirmer face à l'Occident se traduit par l'adoption d'un discours exaltant les valeurs d'une civilisation nègre hypothétique, qui ne rend compte ni de la complexité du réel, ni a fortiori de celle de l'oeuvre d'art. Le propos de ce travail consiste d'abord à montrer que la sublimation de la marginalité et de l'errance, à travers l'engagement pou une cause (nègre ou prolétarienne), répond à des nécessités d'ordre historique. Ensuite, qu'elle ne comble pas entièrement la soif d'absolu et la passion du "réel" dont témoignent le cinéma-vérité de Jean Rouch, les films d'Idrissa Ouédraogo, le cinéma convulsif de Djibril Diop Mambéty, ainsi que maintes oeuvres récentes de la littérature africaine d'expression française. Le caractère chaotique de ces dernières suscite en effet, des interrogations angoissées de la part de criqtiques habitués à un discours manichéen ou "bon enfant". Précisément, l'étude de la topographie de la marginalité et de l'errance dans le corpus d'oeuvres sélectionnées permet de repérer le glissement métaphorique qui opère le passage du sociologique et du politique, au poétique. Placé sous le signe du chaos, l'espace de la marginalité et de l'errance désigne, en dernière analyse, l'espace poétique, littéraire ou cinématographique, à la fois asile, exil et étrangeté radicale.

  • Titre traduit

    Marginality and Wandering in the representation of African culture as seen through French-speaking African cinema and literature, from Jean Rouch to Idrissa Ouédraogo


  • Résumé

    African literature end cinema came out of a historical context whose main characteristics were questionning of Western imperialism. The Africans had to set up a thinking which might fight back the legacy of colonization and pull the black continent out of the margins of hstory. Considered as an anomic zone driven off to the confines of the Western world, Africa fell victim to an economical exploitation which was justifiedby the debasing of the black man down to the lowest degree of the human civilization scale, and by the denial of any possibility for him of a thinking that could be rational, relevant, and most of all liable to be taken into account. The will to stand up against the Western world actually showed through the establishing of a thought that glorified the values of a hypothetical negro civilisation, which does not actually account for a complex reality, and even less for the complexity of the works of art. Our study is an attempt at showing that the sublimation of marginality and wandering through committing to a cause (be it negro or proletarian) is the sheer consequence of historical data. Also, it will point that such sublimation cannot entirely quench the eagerness for the Absolute and the passion for "reality" which are the core of Jean Rouch's "cinéma-vérité", Idrissa Ouédraogo's movies, or Djibril Diop Mambéty's "compulsive cinema", or much of the late French-speakinf African literature, all of which have met the anguished embarrassment of the critics who were used to dealing with a manichean or naive discourse. Therefore, analyzing the topography of marginality and wandering in our set of texts is a good way of pointing the metaphorical displacement which has allowed the shifting from sociological and political statement to "poetry". The field of marinality and wandering, because it is now marked by chaos, ultimately corresponds to the poetical sphere - literary or cinematographic - which is at once sheltering, exile, and radical estrangement.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par L'Harmattan à Torino, Budapest, Paris

Marginalité et errance dans la littérature et le cinéma africains francophones : les carrefours mobiles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (479 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. et filmogr. f. 450-471

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par L'Harmattan à Torino, Budapest, Paris

Informations

  • Sous le titre : Marginalité et errance dans la littérature et le cinéma africains francophones : les carrefours mobiles
  • Dans la collection : Collection images plurielles
  • Détails : 1 vol. (321 p.)
  • Notes : Autre tirage : 2006.
  • ISBN : 2-7475-6463-0
  • Annexes : Bibliogr. et filmogr. p. [295]-310. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.