L' identité nationale allemande : renouveau et, ou continuité ?

par Murielle Bord

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation germaniques

Sous la direction de Lucien Calvié.

Soutenue en 2002

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le débat qui s'est établi au cours des dix dernières années sur la question de l'identité nationale allemande n'est pas récent. Depuis la formation des deux états allemands en 1949, les citoyens de l'Ouest et ceux de l'Est semblent continuellement à la recherche d'eux-mêmes et de leurs symboles nationaux (quelle capitale choisir? quel hymne chanter? quels bustes couronner?. . . ). La chute du Mur de Berlin en novembre 1989 a relancé une discussion passionnée sur les concepts d'identité nationale, d'Etat et de nation, obligeant les Allemands - bon gré mal gré -, à s'interroger sur leur sentiment d'appartenance à cette même nation. En 1999, l'Allemagne est devenue un Etat-nation qui a définitivement retrouvé ses frontières et sa souveraineté, et qui assure enfin la cohésion de ses structures politiques, administratives, économiques et sociales sur la base de la démocratie. Cependant, peut-on aujourd'hui parler de l'instauration d'une identité nationale collective? Le "Mur dans les têtes" est-il une notion dépassée ou toujours d'actualité? Il peut paraître prématuré de donner une réponse optimiste, si l'on considère les difficultés de cohabitation et les divergences patentes en ce qui concerne les réalités quotidiennes, les héritages et souvenirs des Allemands. Alors que l'on prétend souvent que l'unification a réglé une fois pour toutes la question allemande, les principes d'appartenance à la communauté sont profondément remis en question, et le seul critère ethnique semble bien insuffisant pour dessiner les contours de la nation allemande.

  • Titre traduit

    German national identity: revival and / or continuity?


  • Résumé

    With the reunification of the two German states in November 1989, many problems with the internal unity between Eastern and Western Germany have been raised. The famous expression "wall in the heads" is often used and a lot of press articles about German national identity have been published. Ten years after the reunification a growing gap in the relationship between Eastern and Western German citizens has occured, so that public opinion could really talk about an 'internal wall' or an "invisible wall" in German society. Furthemore, since the end pf 1995, many Eastern citizens have the feeling that they are 'second class' citizens. We can also notice that the German question is still at the core of the debate between intellectuals, journalists, writers and sociologists, who meet many problems to find a consensus about the subject.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 398 f.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 288-387

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.