Bals populaires ruraux et dynamiques socio-spatiales : recherches sur les pratiques territoriales de danseurs gersois, haut-viennois et tarnais

par Eric Vitrac

Thèse de doctorat en Études rurales

Sous la direction de Alain Lefebvre.

Soutenue en 2002

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    En milieu rural, le bal populaire reste un haut lieu de la sociabilité. Face à la concurrence des nouveaux répertoires et des discomobiles, il a su s'adapter dans une période historique qui annoncera et entérinera le remaniement des rapports sociaux à la campagne. Or, dans un mouvement qui verra également l'élargissement des espaces de vie, l'essaimage de l'aire de sociabilité, la multi-territorialisation des références sociales et spatiales, les danseurs continuent à mobiliser historiquement les mêmes aires de pratique. C'est que l'intimité des relations qui s'y nouent et s'y reproduisent ne saurait s'épanouir dans des cadres anonymes : le choix des lieux de bal ne relève pas de l'arbitraire. A partir de ce paradoxe, cette recherche analyse les aires de pratique dans leur fonction médiatrice dans leur fonction médiatrice des rapports territoriaux. De cette dernière procède une méso-territorialité médiant des rapports à l'Altérité qui ne s'inscrivent pas dans les oppositions classiques (dedans/dehors ; ici/ailleurs ; intérieur/extérieur), mais dans la complémentarité d'une dialectique de l'intime et de l'extime. Quand l'intimité caractérise l'échelle des proximités sociales et spatiales et définit ainsi une métro-territorialité, celle de l'extimité résulte de l'extension historique des espaces de vie. Or, selon les terrains d'investigation, la méso-territorialité ne régule pas les mêmes entités. Lorsque les méso-territorialités des danseurs du Gers occidental et de la Haute-Vienne s'affirment dans leur capacité à renforcer l'armature métro-territoriale, celles des gersois orientaux et des tarnais valident davantage les termes d'une mise en cohérence et d'une homogénéisation de l'étendue de leurs rérérences socio-spatiales. En dernier ressort, cette méso-territorialité met ne lumière des éléments explicatifs d'un mouvement plus large de restructuration des territoires ruraux.

  • Titre traduit

    Popular rural dances in relation to social dynamics and territorial movements: a research on dancers' practices in Gers, Haute-Vienne and Tarn (France)


  • Résumé

    In our countries, the dances still are a social must. In competition with different musical styles and discomobiles, they are evoluating like never before, announcing and ratifying the transformation of the relations to the country. Therefore this social and territorial movement is opening up to other social spaces and territorial referencies and to their geographical dispersal, the dancers still continue to mobilize the same dancing-areas. It is because their private relationships couldn't exist, be reproduced and blossom out anywhere : the choice of a location for a danse gathering couldn't arbitrary. According to this paradox, this research analysis the dancing areas into their mediating territorial fonction. As an original relationship to space and alterity, this transitional territoriality isn't found on the classical opposition (inside/outside, here/there, interior/exterior) but raises again a complementary between the private and the ± secrecy α. When the privacy caracterise the social and spatial proximitu scales, defining a matrix territoriality, the ± secrecy α results of the historical extension of the life's spaces. Regarding to our study territories, the transitional territoriality doesn't generate the same entities. In the Western part of Gers and in Haute-Vienne, the dancers assert a capacity to reinforce a certain matrix territoriality. In the Eastern part of Gers and in the Tarn, the social and spatial dancers' references seems to be more homogeneous and coordinated. As a last resort, the transitional territoriality brings to light some explaination's elements about a largeous movement of recomposition of the rural territories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 373 f.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 356-366

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3086
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.