L'Etranger à Athènes au IVe siècle avant Jésus-Christ : image et réalité

par Marie-Noëlle Hadey

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Edmond Lévy.

  • Titre traduit

    Foreigners in the fourth century BC in Athens : image and reality


  • Résumé

    L'étude des sources épigraphiques et littéraires athéniennes du IVe siècle a révélé l'extrême diversité des origines (grecques et barbares) et des activités professionnelles (agricoles, artisanales ou commerciales) des étrangers présents à Athènes. Leur image, positive ou négative est liée à la fois à leurs origines, à leurs activités, à leur comportement à l'égard de la cité et simplement au fait qu'étant étrangers, ils sont inférieurs aux citoyens. Malgré certaines craintes, les étrangers sont généralement bien accueillis parce qu'ils sont utiles du point de vue économique ou grâce à leur action politique en faveur d'Athènes. Ils sont donc nombreux à y résider de façon durable et sont alors métèques, c'est-à-dire qu'ils ont un statut juridique particulier avec des droits et des devoirs qui consacrent leur participation à la vie de la cité. Celle-ci se montre cependant de plus en plus dispoée à accorder des droits, en particulier judiciaires, à des étrangers non résidents. Les Athéniens se réservent en revanche strictement le droit d'attribuer des privilèges d'importance variable, concrets ou honorifiques, qui peuvent aller jusqu'au droit de cité. Ce dernier est cependant accordé le plus souvent à des étrangers qi ne viendront jamais à Athènes. L'octroi de la citoyenneté athénienne reste donc surtout un argument diplomatique.


  • Résumé

    The study of the Athenian epigraphical and literary sources from the fourth century reveals that the foreigners in Athens come from a very large number of origins (Greek or barbarian) and work in a large number of jobs (agriculture, craft or trade). The image the Athenians have of them depends on their origins, their jobs, but also on their behaviour towards the polis, and simply on the fact that being foreigners, they are lower as the citizens. In spite of some fears, the foreigners are welcomed because of their economic usefullness or their political actions in favour of the Athenians. Thus, those who reside for a long time in the polis are numerous. They are then metics, a real legal status which gives them rights and duties, showing their participation to the city's life. Athens is more and more willing to give legal rights even to those foreigners who are not resident. The Athenians strictly save to them-selves the right to grant many privileges from various importance, concrete or honorific, which may even be citizenship. This privilege is often awarded to foreigners who newer will come to Athens. So the granting of citizenship mostly remained a diplomatic argument.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 342 f.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 312-342

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.