L'Espace normatif du salut loi-suprême de l'Eglise : (à partir du canon 1752 du code de 1983)

par Joseph Batueme Ba Kikhela

Thèse de doctorat en Droit canonique

Sous la direction de Marcel Metzger.

  • Titre traduit

    ˜TheœNorms of salvation supreme-law of the Church : (from the canon 1752 of CIC 1983)


  • Résumé

    Le canon 1752 formule la loi suprême de l'Eglise : le salut des âmes. Dans l'ordre canonique, c'est dire que l'Eglise poursuit une fin spirituelle. Le salut des âmes -les biens spirituels- est l'objet propre de la société parfaite qu'est l'Eglise. Ceci signifie également que la mission de salut de l'Eglise est exercée à travers des actions "spirituelles". Cette organisation transparaît à travers les normes sur le salut. Cependant, on trouve dans des formules liturgiques que la fin spirituelle est aussi atteinte à travers des activités temporelles. "Gaudium et Spes" (34-35 ; 38-39) l'atteste. De même, les "Paroles" autour du Synode pour les Eglises d'Afrique et Madagascar ont clairement souhaité une prédication sur le salut qui ait des incidences sur la vie temporelle des peuples en Afrique. Or, la prise en compte de l'homme concret et historique que l'on peut constater à travers les théologies du salut permet la perception du salut comme une économie : dans son achèvement, le salut est la vie éternelle auprès de Dieu. L'homme temporel le reçoit comme une tâche. Cette vision est possible e. A. Dès lors qu'on accueille tout le Christ des Ecritures comme un tout. En même temps, la ligne temporelle permet de dépasser la perception du salut en pôles isolés. Une manière donc pour l'Eglise de travailler au salut spirituel de l'homme historique est de participer à l'amélioration de sa condition matérielle. Et il n'est pas neutre que les sources de la loi suprême du salut des âmes ne sont pas scripturaires ou s'arrêtent au Moyen-Age. Le code de 1983 s'est étendu sur la vie et le ministère des clercs. Il devrait continuer sur la spécificité de la vie et du ministère des laïcs : animer l'ordre temporel de l'esprit chrétien. Nous proposons l'institution d'un Droit Canonique Social, qui a déjà des racines dans l'histoire de l'Eglise. Nous en indiquons quelques pistes. C'est une utopie, aboutissement normal de la méthode multirationnelle que nous avons appliquée.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 407 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.341-378

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2002
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : M.500.727,2002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.