Coûts de transaction et efficience des marchés d'options : tests empiriques sur le marché français

par Laurent Deville

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Patrick Roger.

Soutenue en 2002

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Ce travail est consacré à l'étude empirique de l'efficience du contrat d'option sur indice CAC 40 (PXL) au moment de l'introduction du Master Share CAC 40, le tracker visant à répliquer l'indice CAC 40. Nous avons envisagé l'efficience du contrat d'option sous le prisme de la compatibilité des primes observées avec les relations d'arbitrage. La mise en oeuvre des stratégies associées à ces relations nécessite des prises de position naturellement soumises à des coûts de transaction et au risque de liquidité. La première partie de la thèse est consacrée à l'estimation globale de ces coûts pour la réplication de l'indice CAC 40. Les tests des relations d'arbitrage sont menés dans une deuxième partie. L'utilisation de données haute-fréquence nous a permis de construire les stratégies d'arbitrage sur la base de l'ensemble des transactions effectivement enregistrées sur le MONEP pendant un an et d'éviter ainsi tout biais d'asynchronie. Ex post, l'introduction du tracker semble avoir entraîné une amélioration de la vérification des différentes relations. Les tests menés ex ante confirment ce résultat tout en reproduisant autant que possible les conditions d'exécution en vigueur sur le marché. En particulier, le " temps de retour à l'efficience ", nouvelle mesure de l'efficience informationnelle du marché développée ici, souligne l'impact positif de la cotation du tracker sur l'efficience du marché. Le temps de persistance des déviations se réduit en effet de plus de moitié suite à son introduction

  • Titre traduit

    Transaction costs and options markets efficiency : empirical tests on the french market


  • Résumé

    This work is devoted to the empirical study of the efficiency of the French CAC 40 index option contract. We investigate this efficiency through tests of the arbitrage relationships during the one-year period surrounding the introduction of the Master Share CAC 40, the Exchange Traded Fund aimed to replicate the CAC 40 index. In the first two chapters of the thesis, we estimate the total transaction costs faced by the institutional investors for the exchange of the CAC 40 constituent stocks. The efficiency tests in the next two chapters are based on high-frequency data of option transactions and index values, which enable us to avoid any asynchronous bias. Ex post, we show that the introduction of ETFs benefited to the efficiency of the market, as both the frequency and the value of the deviations significantly diminished. This result is confirmed in the ex ante analysis conducted for the put-call parity relationship, partly based on a new measure of informational efficiency, the "time to efficiency". Actually, the delay necessary to the market to meet prices compatible with no-arbitrage, after a deviation, is shown to have been divided by more than two after the introduction of ETFs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 379 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.353-366

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de gestion. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH2002 DEV
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2002/DEV
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.