Contribution à l'étude de conduites émotionnelles chez le rat : utilisation du handling postnatal et de l'approche éthoexpérimentale du comportement

par Vincent Roy

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Jean Caston.

Soutenue en 2002

à Rouen .


  • Résumé

    Ce travail a eu pour objectif d'étudier des conduites émotionnelles chez le rat en comparant, dans une approche éthoexpérimentale, les réactions comportementales de rats contrôles et de rats stimulés par une procédure de handling postnatal. L'observation des comportements de mesure du risque et d'approche / évitement dans des tests de réactivité émotionnelle classiques a permis d'établir que les effets du handling sont liés à une diminution des conduites anxieuses, indépendamment d'un effet plus général sur le niveau d'activité. Le handling ne modifie pas les réactions défensives lors d'une confrontation à un chat alors que des effets sont visibles après le retrait du chat. Cela confirme un mécanisme de reconnaissance innée du prédateur et suggère que le déclenchement de réactions défensives associées est initialement contrôlé par des structures cérébrales qui ne sont pas affectées par le handling. La discussion porte ainsi sur les différentes composantes de la réactivité émotionnelle.


  • Résumé

    The aim of this work was to study emotional behaviours in rats. This was done by comparing control rats with rats that have been stimulated during infancy (i. E. Postnatal handling) according to an ethoexperimental approach. The observation of risk assessment and approach / avoidance behaviours allowed the demonstration that postnatal handling effects are specifically related to a decrease in anxiety-like behaviours, independently from a more general effect on activity level. In addition, we demonstrated that postnatal handling does not modify defensive reactions during a cat confrontation, but have some effects after the confrontation. This result confirms the existence of a predator innate recognition and suggests that the control of defensive reactions is initially under the control of cerebral structures that are not affected by postnatal handling. The discussion of our results is based on the different components of emotional reactivity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-176

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 02/ROUE/S041
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 02/ROUE/S041
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.