Comportement de la phase amorphe dans des polyesters thermoplastiques soumis à des traitements thermomécaniques

par Munzer Kattan

Thèse de doctorat en Physique. Polymères

Sous la direction de Jean Grenet.

Soutenue en 2002

à Rouen .


  • Résumé

    Comportement de la phase amorphe dans des polyesters thermoplastiques soumis à des traitements thermomécaniques. Des polyesters thermoplastiques initialement amorphes ont été soumis à un traitement mécanique (mono-étirage) et/ou à un traitement (recuit isotherme). Nous avons dans un premier temps étudié l'influence de l'architecture macromoléculaire sur les phénomènes de relaxations. Ces études ont été menées principalement par deux techniques d'analyse thermique : l'analyse des courants de dépolarisation thermostimulés (C. D. T. S. ) et l'analyse enthalpique différentielle (A. E. D. ) Les mouvements locaux observés à la relaxation secondaire sont attribués aux deux composantes B1 et B2. La composante B2 est due aux mouvements de vilebrequin tandis que B1est due aux mouvements des groupes carboxyles polaires qui apparaissent à plus basses température. Ces mouvements non coopératifs apparaissent dans la totalité de la phrase amorphe et le modèle classique à deux phases est suffisant pour expliquer les variations de cette relaxation. En ce qui concerne la transition vitreuse, l'interprétation des phénomènes observés à cette transition a besoin a priori du modèle à trois phases. Un modèle à trois phases, comprenant une phase amorphe, une phase cristalline et une phase mésomorphe intermédiaire (amorphe rigide), est proposé pour décrire l'organisation de matériaux. En effet, nous avons mis en évidence la présence de deux topologies de la phase amorphe : une phase amorphe mobile désordonnée et une phase amorphe rigide ne subissant pas la transition vitreuse. Cette dernière phase peut apparaître dans les polymères étirés à partir d'un taux d'étirage supérieur à 2 et dans les polymères recuits (semi-cristallins). De plus, la présence d'une phase cristalline dans les polymères étirés ou recuits est le facteur principal qui augmente le pourcentage de phase amorphe rigide et la distribution des temps de relaxation à la transition vitreuse.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : V-202f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.176 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 02/ROUE/S004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.