Les manufactures de tabacs et d'allumettes de l'ouest de la France : (XVIIIe-XXe siècles)

par Laurent Fièvre

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Yves Andrieux.

Soutenue en 2002

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Considered under their architectural and technical features, factories of tobacco and matches are the center of a common consideration. For the XIXth century, these two industries recover from a monopoly of state resulting in the creation of the S. E. I. T. A. (Société d'Exploitation Industrielle des Tabacs et des Allumettes) in the last quarter of the XXth century. To tackle the peculiarities of this built patrimony which counts several dozens buildings distributed on the whole of the French territory, five sites were privileged in the West : three factories of tobacco in Morlaix (Finistère), Nantes (Loire-Atlantique) and Le Mans (Sarthe) ; and two successive factories of matches in Trélazé (Maine-et-Loire). These factories belong to an administrative and political system which stand out itself sharply from the other sectors of the state or private industry. The engineers of Manaufactures de l'Etat are formed to insure the economic and social mission of their employer. They elaborate and define the industrial spaces, invent and develop the tool of production, while they improve work conditions of a privileged workers' population. Influenced by the industrial buildings of Ancien Régime, the architecture of these two sectors of activity carefully conform to rational and standardized buildings patterns which answer the needs of productions, transports, and as well some safety measures. For these reasons, the engineers do not hesitate to be interested in possibilities given by using new materials such as cast iron or concrete. At the same time, they also benefit by improvements brought in energy sources (hydraulic, vapour and electricity) to create and spread a mechanical equipment ceaselessly in technical advancement.

  • Titre traduit

    Factories of tobacco and matches in the West of France : (XVIIIth-XXth centuries)


  • Résumé

    Abordées sous le double rapport de l'architecture et des techniques, les manufactures de tabacs et d'allumettes sont au centre d'une réflexion commune. Depuis le XIXe siècle, ces deux industries relèvent d'un monopole d'Etat qui trouve son aboutissement avec la création de la S. E. I. T. A. (Société d'Exploitation Industrielle des Tabacs et des Allumettes) dans le dernier quart du XXe siècle. Pour appréhender les spécificités de ce patrimoine bâti qui compte plusieurs dizaines d'établisements répartis sur l'ensemble du territoire français, cinq sites ont été privilégiés dans le grand ouest : trois manufactures de tabacs à Morlaix (Finistère), Nantes (Loire-atlantique) et Le Mans (Sarthe) ; et deux manufactures d'allumettes successives à Trélazé (Maine-et-Loire). Ces manufactures appartiennent à un système administratif et politique qui se distingue nettement des autres branches de l'industrie à caractère étatique ou privé. Les ingénieurs des Manufactures de l'Etat sont formés pour assurer la mission économique et sociale de leur employeur. Ils élaborent et définissent les espaces manufacturiers, inventent et développent l'outil de production, tout en améliorant les conditions de travail d'une population ouvrière privilégiée. Influencé par les ét́ablissements d'Ancien Régime, le cadre bâti de ces deux secteurs d'activité se conforme à des modèles de construction soigneusement rationalisés et standardisés qui répondent aux besoins des productions, des transports, ainsi qu'à certaines mesures de sécurité. Pour ces raisons, les ingénieurs n'hésitent pas à s'intéresser aux possibilités offertes par l'usage de nouveaux matériaux tel que la fonte ou le béton. Conjointement, ils tirent également profit des perfectionnements apportés en matière de sources énergétiques (l'hydraulique, la vapeur et l'électricité) pour créer et diffuser un outillage mécanique sans cesse à la pointe du progrès technique.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Les manufactures de tabacs et d'allumettes : Morlaix, Nantes, Le Mans et Trélazé, XVIIIe-XXe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., (1011p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 694-735. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CDHT C 916

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2931
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Les manufactures de tabacs et d'allumettes : Morlaix, Nantes, Le Mans et Trélazé, XVIIIe-XXe siècles
  • Dans la collection : Art & société
  • Détails : 1 vol. (292 p.)
  • ISBN : 2-86847-926-X
  • Annexes : Bibliogr. p. 257-268. Notes bibliogr. en fin de chapitres. Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.