La nature, le paysage dans l'oeuvre de Richard Long et ses liens avec le Japon

par Lydie Arnould-Dole

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Marc Poinsot.

Soutenue en 2002

à Rennes 2 .


  • Résumé

    This study of Richard Long's works, following four main directions has allowed us to examine their links with the landscape. We had first examined the idea of nature in Long's works, especially through his photographs, which are a distillation of Long's experience of walking. For Long, nature has a universal value and he makes uses of consensual representations of the wilderness to communicate with us. This first form of analysis, uses successively in confrontation with Verame's work, with the paradigm of wilderness fixed by the American national parks, with Romanticism, with the American Indian model often cited by Long, shows how his works do not deal with nature but express a relation to nature, in environmental and cultural terms. The philosophies of environment allow us to pursue the characterisation of Long's works. Long's works are close to minimal art and to conceptual art, from various points of view, thematic, chronological, or by the material or medium used. The comparison with these two currents has allowed us to underline the specificities of Long's works, and more particularly the role played by the landscape. Landscape is to be seen as a relation where the cultural pole is as present as the natural pole. In the last chapter, we have dealt with the links between Long's works and Japan. We examined direct links such as the use of ideograms, or the presence of the Ryôan-ji garden, but also convergences with the tea ceremony or with the haiku, deepening our analysis of the role of the landscape, understood as a relation, as the expression of a "mediance". We have underlined that the recurring formal construction of many pictures could be described using the expression "fall of the middle ground". Finally, this study on the links with Japan confronts two movements of Japanese contemporary art, Gutai and Mono ha, more precisely with Lee Ufan's works.


  • Résumé

    Cette étude de l'oeuvre de Richard Long, selon quatre directions principales, nous a permis d'approfondir les liens qu'elle entretient avec le paysage. Nous avons tout d'abord examiné l'idée de nature dans son travail, plus particulièrement à travers les photographies qui nous communiquent une grande partie de ses marches. La nature a pour Long une valeur universelle, et il s'appuis sur des représentations consensuelles de la nature sauvage pour nous communiquer son travail. Cette première voie d'analyse, menée en confrontation avec le paradigme de la nature sauvage fixé par les parc nationaux américains, avec le romantisme, avec le modèle amérindien souvent cité par Long, montre comment cette oeuvre ne traite pas de la nature mais est l'expression d'un rapport à la nature, prise tant sous son aspect environnemental que culturel. Les philosophies de l'environnement nous permettent de rendre compte de l'expression de ce rapport en poursuivant la caractérisation du travail de Long. L'oeuvre de Long est proche de l'art minimal et conceptuel, à différents points de vue : thématique, chronologique, ou par les matériaux ou les médium utilisés. La comparaison avec ces deux courants a permis de souligner la place tenue dans cette oeuvre par le paysage. Ce dernier apparaît de plus en plus nettement à prendre en compte comme une relation où le pôle culturel est aussi présent que le pôle naturel. Enfin, nous avons traité de liens entretenus par l'oeuvre de Long avec le Japon comme des convergences avec la Cérémonie du thé ou avec le haiku, approfondissant notre analyse sur la place du paysage, compris comme une relation, comme l'expression d'une médiance. Nous avons examiné la construction avec "chute du second plan" des photographies propośées par Long. Cette étude se termine sur une confrontation avec Gutai et Mono ha et plus particulièrement avec l'oeuvre de Lee Ufan, apparenté au Mono ha.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (IV-351 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 320-335. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/35
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.