Du néocolonialisme au dragon celte : croissance et dépendance de l'économie irlandaise au 20e siècle

par Isabelle Rufflé

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Jean Brihault.

Soutenue en 2002

à Rennes 2 .


  • Résumé

    As southern Ireland is striving to break the bond of dependency that ties her to the United Kingdom, it is gradually becoming an industrial region of the United Sates of America. Contrary to the expectations of the nationalists, the political sovereignty obtained in 1921 did not lead to economic independence and growth but to the continuation of a neocolonial relationship with the UK. This subordination is the consequence of the strengh of the age-old commercial, financial and fiscal links shaped between the two islands, of the existence of a pro-British élite hostile to the economic breakaway, of the conservatism of the population and of the absence of a strategy of development. Since 1960's and thanks to the liberalisation of world trade, Ireland has been able to implement, although belatedly, a very pragmatic policy of growth and employment based on the attraction of foreign direct investments, particularly those of American origin, and European integration. Yet, the three-way relationship set up between Ireland, the European Union and the USA is ill-balanced in so far as the role of American companies in the Irish economic growth is out of proportion compared to the size of the 26 Counties. Consequently, this makes the Irish economy more fragile and increases inequalities within Irish society.


  • Résumé

    L'Irlande du sud, au fur et à mesure qu'elle tente de rompre le lien de dépendance qui l'attache au Royaume Uni, devient, progressivement, une région industrielle des Etats-Unis. Contrairement aux attentes des nationalistes, la souveraineté politique acquise en 1921 n'a pas conduit à l'indépendance économique et à la croissance mais au maintien d'une relation néocoloniale avec le Royaume Uni. Cette subordination est la conséquence de la force des liens commerciaux, financiers et fiscaux séculaires façonnés entre les deux îles, de l'existence d'une élite administrative pro-britannique, hostile à la rupture économique, du conservatisme de la population et de l'absence de stratégie de développement. Depuis les années 1960 et grâce à la libéralisation des échanges dans le monde, l'Irlande a su mettre en oeuvre, quoique tradivement, une politique très pragmatique,de croissance et d'emplois fondée sur l'accueil des capitaux étrangers, notamment ceux d'origine américaine, et l'intégration européenne. Cependant, la relation triangulaire créée entre l'Irlande, l'Union européenne et les Etats Unis est déséquilibrée dans la mesure où l'activité des multinationales américaines est disporportionnée à l'échelle des 26 Comtés. Par conséquent, elle constitue un facteur de fragilisation de l'économie du pays et de croissance des inégalités dans la société irlandaise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 476p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 394-409

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/27/1
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/27/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.