Construction du syndrome autistique par Leo Kanner : son émergence dans l'histoire des psychoses infantiles : ses conséquences actuelles

par Gwénola Druel Salmane

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de François Sauvagnat.

Soutenue en 2002

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Près de soixante ans après la description par Leo Kanner, l'autisme reste l'objet de vives discussions qui concernent notamment la définition et ses limites, par rapport aux autres troubles psychotiques de l'enfance. La diversité des représentations font de cette affection une réalité clinique hétérogène. Pour tenter de comprendre comment, partant de la description en apparence très cohérente de L. Kanner, on est arrivé au puzzle actuel, nous interrogeons ce qui serait à l'origine d'une telle confusion. Nous proposons tout d'abord de relire l'histoire des psychoses infantiles afin de repérer comment s'est constituée une clinique spécifique de l'enfant avec ses concepts propres. Il apparaît que la psychopathologie de l'enfant a toujours hésité entre deux types de modèles : les modèles directement importés à partir de la clinique de l'adulte et d'autre part, des modèles de développement ; le modèle kannerien a historiquement oscillé entre ces deux types de modèles. Les emprunts faits à la psychopathologie de l'adulte semblent avoir été jusqu'aux années quarante la seule armature conceptuelle solide des psychoses infantiles ; c'est la raison pour laquelle nous reprenons l'évolution du concept de "démence précoce" che E. Kraepelin ainsi que la conception de E. Bleuler à propos de la schizophrénie pour interroger par la suite la question de l'existence d'une schizophrénie chez l'enfant. Nous extrairons des travaux de Jakob Lutz, Lauretta Bender et J. L. Despert, à propos de la schizophrénie infantile, leur définition de l'""autisme" -prémisses de la "découverte kannerienne". Puis sont présentées les origines de la notion d'"autisme" en psychopathologie à travers le concept d'auto-érotisme chez Sigmund Freud ; la conception de l'"autisme" chez Eugen Bleuler ainsi que la question de la pensée autistique chez Sabina Spielrein et Jean Piaget. Le troisième temps de notre recherche est consacré à la construction du syndrome autistique par Leo Kanner, aux choix faits par lui par rapport à ce qui se faisait jusque là -pour cette étude, nous nous référons à nos traductions inédites des écrits de L. Kanner- , Nous proposons de considérer la description princeps de L. Kanner comme un moment de "cristallisation" du savoir, le "noyau dur" caractérisant les programmes de recherche sur l'autisme infantile. Nous verrons comment les différentes approches (organiciste, cognitiviste, psychopathologique et psychanalytique) ont repris à leur compte la description kannerienne et ont tenté de spécifier l'autisme infantile par rapport aux autres psychoses de l'enfance. Des cas cliniques d'enfants autistes issus de la pratique ou de la littérature, ainsi que l'étude de récits autobiographiques de sujets adultes viendront illustrer et jalonner nos propos.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜ Theœconstruction of autism by Leo Kanner : it's place in the history of infantile psychosis : modern day consequences


  • Résumé

    Nearly sixty years after the description of infantile autism by Kanner, this disorder remains at the centre of acute scientific debate. Where does autism start and where does it end. It is related to other forms of child psychosis? The clinical représentations of autism are so variable that the very unity of the concept may be called into question. To try and unravel the confusing puzzle that autism stands for today we have gone back to the very origins of what appeared to be a clearly defined object within scientific discourse. First of all we present a history of child psychosis so as to consider how a specific clinic came into being. The problem of a particular "type" is thus brought into perspective. There is a marked hesitation between tow "types" -the first imported so to speak from adult clinic, the second relates to the idea of development. Kanner's type is stuck between the two. Up to 1940 concepts within the field of child psychosis were in the main "borrowed" from adult clinical theory. . . For this reason we follow the evolution of E. Kraepelin's dementia praecox and Bleuler's "schizophrenia" concept. This brings us to question so-called child schizophrenia. We have also paid attention to the work of J. Lutz, L. Bender and J. L. Despert who theorised schizophrenia in children and a pree-Kanner view of autism. We consider also the birth of the word autism in terms of Freud's autoeroticism along with autistic thinking as defined by S. Spielrein and J. Piaget. The third part of our research is devoted to Kanner and his discovery. We also show how different schools (biological, analytical, cognitive, etc) have redefined Kanner's work in their own terms. Clinical studies are used to illustrate our ideas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., (816-[12])f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.631-679

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/23/1
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/23/2
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2002/23/3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.