Paramyxovirose du pigeon : préliminaires à l'étude de l'influence des quasi-espèces sur la pathogénie

par Cyril Barbezange

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Véronique Jestin.

Soutenue en 2002

à Rennes 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La paramyxovirose du pigeon est apparue à la fin des années 1970 dans des élevages de pigeons. La caractérisation moléculaire de trois aPMV-1 isolés de pigeons malades a mis en évidence deux particularités des virus variants pigeons. La nature en quasi-espèces de deux isolats a été prouvée au niveau moléculaire. Deux sous-populations principales ont été détectées dans le gène P. Un modèle de reproduction expérimentale a ensuite été développé en utilisant des pigeons conventionnels. La répartition d'un isolat a été suivie dans l'organisme de pigeons infectés. Les principales cibles du virus semblent être le cerveau, les poumons, la rate, les amygdales caecales et les reins. Enfin, l'évolution des quasi-espèces d'un isolat après cinq passages en série sur pigeons a été suivie au niveau moléculaire pour deux gènes à partir de deux organes de cinq pigeons du dernier passage. Des délétions et des insertions ont été relevées plus fréquemment dans les échantillons de cerveau que dans ceux de rein.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 110 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 241 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2002/94
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.