Paramyxovirose du pigeon : préliminaires à l'étude de l'influence des quasi-espèces sur la pathogénie

par Cyril Barbezange

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Véronique Jestin.

Soutenue en 2002

à Rennes 1 .


  • Résumé

    La paramyxovirose du pigeon est apparue à la fin des années 1970 dans des élevages de pigeons. La caractérisation moléculaire de trois aPMV-1 isolés de pigeons malades a mis en évidence deux particularités des virus variants pigeons. La nature en quasi-espèces de deux isolats a été prouvée au niveau moléculaire. Deux sous-populations principales ont été détectées dans le gène P. Un modèle de reproduction expérimentale a ensuite été développé en utilisant des pigeons conventionnels. La répartition d'un isolat a été suivie dans l'organisme de pigeons infectés. Les principales cibles du virus semblent être le cerveau, les poumons, la rate, les amygdales caecales et les reins. Enfin, l'évolution des quasi-espèces d'un isolat après cinq passages en série sur pigeons a été suivie au niveau moléculaire pour deux gènes à partir de deux organes de cinq pigeons du dernier passage. Des délétions et des insertions ont été relevées plus fréquemment dans les échantillons de cerveau que dans ceux de rein.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 110 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 241 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2002/94
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.