Amplitude écologique et plasticité métabolique (enzymes antioxydantes et amines) : comparaison de quatre espèces génétiquement proches (Bromus scet. Genea, Poaceae)

par Laëtitia Gicquiaud

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Marie-Andrée Esnault.

Soutenue en 2002

à Rennes 1 .


  • Résumé

    L'étude des populations naturelles des quatre Bromes de la sect. Genea en Bretagne montre que B. Sterilis et B. Diandrus ont une plus large amplitude d'abitat. Les caractéristiques édaphiques présentent une forte variation inter-sites pour les contraintes que peut subir la végétation. Pour essayer de relier l'exposition des populations aux embruns et l'amplitude de réponse des plantes à des traitements salin ou osmotique, des mesures de la plasticité ont été faites sur des marqueurs impliqués dans la croissance et le développement d'une part et dans les réponses aux stress d'autre part. Les résultats montrent que les enzymes antioxydants ainsi que les LOX et G6PDH ne répondent pas aux stress testés. En revanche, les variations des teneurs en amines avec les stress sont significatives. Ces variations concernent uniquement les individus de B. Sterilis, B. Madritensis et B. Diandrus issus de milieux soumis aux embruns et sont relatives au métabolisme d'oxydation de la Spd et de la Spm. Aucune des populations testées de B. Rigidus ne présente une telle plasticité. Ceci montre une association entre la plasticité du métabolisme des polyamines et le niveau de stress observé dans le milieu d'origine et de plus, suggère une relation entre cette plasticité et l'amplitude d'habitat de ces espèces. Puis, nous avons montré que la plasticité du métabolisme des amines en réponse à un stress salin était vérifiée sur la génération suivante et que cette plasticité présentait une diversité inter-famille pour ces espèces. Ceci suggère l'importance de cette composante de la variabilité biologique dans la capacité des espèces à répondre aux variations dans l'environnement. D'autre part aucune des huit familles testées de B. Rigidus ne présentaient cette plasticité, confirmant ainsi les résultats obtenus précédemment. De plus, on observe une variation de la connectance avec le stress salin différente suivant les espèces suggérant une régulation différente chez ces trois espèces.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 105 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 300 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2002/68
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.