Les réfugiés palestiniens du Liban en diaspora : une géographie de l'exil

par Mohamed Kamel Doraï

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Gildas Simon.

Soutenue en 2002

à Poitiers .


  • Résumé

    La question des réfugiés palestiniens évoque avec acuité les conséquences des tensions qui déchirent le Moyen-Orient contemporain. L'exode des palestiniens comme la permanence de leur exil, sont le produit des transformations profondes de l'organisation de l'espace moyen-oriental actuel. La Nebka de 1948, rupture fondatrice de la diaspora qui va naître, renvoie à une réflexion autour du statut de réfugié, de ses implications spatiales avec la création des camps et les nouvelles mobilités d'une population dont l'exil se prolonge dans une région traversée par les crises géopolitiques et au coeur du système migratoire qui se mondialise. Les palestiniens du Liban forment l'une des communautés dont la géographie est la plus singulière et dont l'avenir est le plus problématique. L'étude de leurs dynamiques migratoires est un outil d'analyse pertinent qui a permis de lire les reconfigurations géopolitiques régionales et celles internes au Liban, ainsi que les mutations socio-spatiales de la diaspora palestinienne. Les palestiniens du liban ont développé un rapport particulier à la pratique de l'espace qui est lisible tant dans leurs modes d'implantation au Liban que dans l'élaboration au cours de cette dernière décennie, de réseaux migratoires vers l'Europe. Les camps de réfugiés occupent une place particulière dans la géographie palestinienne de l'exil, parce qu'ils sont des lieux de mémoire et parce qu'ils inscrivent dans l'espace de façon pérenne l'exode de 1948 ainsi que la permanence de la question des réfugiés. Ils ont permis le maintien et l'adaptation des systèmes de solidarité traditionnels, qui sont l'une des principales clés de compréhension de l'organisation de l'espace palestinien en diaspora. Ces nouvelles migrations vers l'Europe, qui reposent sur la projection de ces réseaux de solidarité à l'échelle transnationale, posent la question du redéploiement spatial d'une diaspora de réfugiés, comme de la réinstallation et/ou du retour des palestiniens.

  • Titre traduit

    Palestinian refugees from Lebanon in diaspora : a geography of exile


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par CNRS éd. à Paris

Les réfugiés palestiniens du Liban : une géographie de l'exil


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 523 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 472-496

Où se trouve cette thèse ?