La justice coutumière au Congo-Brazzaville : à partir de l'exemple du Twere chez les Mbochi de nos jours

par Jean-Claude Mondzo

Thèse de doctorat en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Alain Degage.

Soutenue en 2002

à Perpignan .


  • Résumé

    La justice, selon de nombreux auteurs, est la première vertu de toute société, sans elle c'est le désordre ou le chaos. Cependant l'administration d'un tribunal coutumier en pays Mbochiincombe impérativement aux Kani et aux Twere. Ces deux personnages, grâce à l'initiation à Otewere, maîtrisent mieux les coutumes adaptées à leurs organisations sociales que les juges formés par l'école occidentale. La justice Mbochi est plus idéale que matérielle, surtout dans les affaires pénales. La mort, par exemple d'un adolescent, est toujours l'oeuvre des sorciers. Ainsi, pour mettre la famille à l'abri d'éventuelles menaces, les Mbochi ont-ils recours aux techniques de divination. Ces sorciers, une fois démasqués, sont condamnés à mort. La règle de fond de la justice coutumière Mbochi est le rétablissement de l'équilibre social entre les êtres humains d'abord, entre les vivants et les ancêtres morts ensuite. A cause du poids des traditions en pays Mbochi, un Mbochi assigne rarement un parent devant les tribunaux civils congolais : "le linge sale se lave en famille" est aussi la devise de cette population. Mais toute société étant également dynamique, le tribunal coutumier Mbochi pourra perdre, sous peu, sa notoriété au profit des tribunaux étatiques congolais. Ainsi pour assurer l'égalité des citoyens congolais devant la justice, conviendra-t-il que les législateurs congolais, dans la rédaction des textes de lois, aient un style concis, simple et ne prêtant pas à confusion.

  • Titre traduit

    Customry justice in Congo-Brazzaville, an example of Twere among th Mbochi nowadays


  • Résumé

    According to several writers, justice is the basic virtue of any society. Without that institution, there would be but dissoluteness and licencious. In "Mbochi" land (Congo), the running of customary justice is totally incumbent upon dignitaries called "Kani" and "Twere". In comparison with magistrates educated in western schools, the "Kani" and "Twere" (thanks to initiation to traditional customs) have a better command of the customs which are adapted to their social organization. Justice rule in "Mbochi land" is more based on psychological than material facts. The death of a teenager for example is always considered as the work of a sorcerer. Thus, to protect the whole family from any threat, people resort to divination practises. Once the sorcerer has been unmasked, he is systematically sentenced to death. The basic rule in "Mbochi" customary justice is the restoration of the social balance between the human being first, and then, between the living and the forefathers. Because of the weight of tradition, people rarely sue their relatives in Congolese civil courts. They also have a motto : "Not to wash one's dirty linen in public". As things are constantly changing, the "Mbochi" customary justice is likely to lose, shortly, its notoriety to the state civil courts. Thus, to ensure the equality of all the citizens in the eyes of justice, Congolese lawmakers should take into account those particular aspects of customary justice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 423 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2002 MON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.