Interactions et variations des signaux acoustiques et olfactifs lors de la rencontre des sexes chez nezara viridula (heteroptera, pentatomidae)

par Nadège Miklas

Thèse de doctorat en Biologie du comportement

Sous la direction de Michel Renou.

Soutenue en 2002

à Paris 13 .

  • Titre traduit

    Interactions and variability of acoustic and chemical signals in the mate recognition systeme of nezara viridula (heteroptera, pentatomidae)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de cette étude est d'analyser la complémentarité des signaux olfactifs et acoustiques indispensable à la rencontre des sexes chez Nezara viridula (Heteroptera, Pentatomidae), et de caractériser l'importance éthologique de la variabilité inter-populations de ces signaux. Dans un premier temps, nous avons basé notre travail sur l'étude des différentes étapes constituant le SMRS. Ainsi nous avons mis en évidence le rôle central des chants d'appel émis par les femelles. Ces chants d'appel permettent aux mâles de localiser la femelle sur la plante, alors que la phéromone sexuelle mâle ne permet pas aux femelles de le localiser précisément. Cependant, des composés olfactifs émis par le mâle, sont responsables du déclenchement des chants d'appel chez les femelles. Le mâle répond aux chants d'appel en s'orientant vers la femelle, et en émettant des chants de cour de façon à synchroniser son chant avec celui de la femelle. Le mâle module également l'émission de sa phéromone sexuelle en fonction de la présence/absence de partenaire sexuelle potentielle. Dans un deuxième temps, nous nous sommes intéressés aux déterminismes comportementaux de la sélection du partenaire sexuel. Pour cela nous avons tout d'abord étudié la répétabilité des signaux phéromonaux et acoustiques. Nous avons ensuite mis en évidence la sélectivité des femelles par rapport aux composés olfactifs émis par les mâles. De même, les mâles répondent préférentiellement aux chants d'appel de leurs femelles, même s'ils reconnaissent et répondent aux chants d'appel émis par des femelles "étrangères". Nous discutons en quoi l'évolution de ces signaux peut être le résultat d'une sélection disruptive provenant d'une adaptation secondaire à des milieux différents. Nous intégrons l'ensemble de ces résultats afin de proposer des pistes dans la mise en place d'un programme de lutte intégrée permettant de contrôler ce ravageur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 186 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2002 024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.